×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

« Le vin, c’est l’identité de la France », selon François Patriat

+A -A
Par Public Sénat
Le 20.02.2014 à 19:25

La commission des Affaires économiques du Sénat a adopté à l'unanimité mercredi un amendement reconnaissant que « le vin, produit de la vigne, et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France ». « Grâce à cet amendement, nous engageons un réel processus pour la protection du vin et sa réhabilitation face aux attaques dont il est l'objet et aux amalgames avec les autres boissons alcooliques », a déclaré à l'issue de la réunion l'auteur de l'amendement, le sénateur PS de l’Aude Roland Courteau. L'amendement, introduit à l'occasion de l'examen du projet de loi d'avenir pour l'agriculture, fait suite à une proposition de loi qu'avait déjà déposée Roland Courteau sur ce sujet en 2012.

Le sénateur PS de Côte d’Or, François Patriat, a soutenu cet amendement. « Ce n’est pas seulement le vin qu’on défend. C’est à la fois le patrimoine, la culture, un mode de vie, l’image de la France qui est connue dans le monde entier », affirme le président de la région Bourgogne, célèbre région viticole française. « Le vin, c’est l’identité de la France », ajoute-t-il. « Au delà des devises que le vin rapporte à notre pays, il est aussi un facteur de rayonnement », souligne François Patriat, qui regrette que « le vin soit parfois stigmatisé, de façon dramatique, pas notre propre pays », évoquant la Mildt (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) ou d’éventuelles nouvelles taxes. Pour le sénateur PS, le vin n’a que des qualités : « Le vin est un vecteur de culture, un vecteur de bien vivre, d’altérité. Ce n’est pas toujours « la drogue » qu’on voudrait présenter, de façon honteuse ».

Les sénateurs UMP Gérard César (Gironde) et Raymond Couderc (Hérault) ont également présenté des amendements, qui ont recueilli un avis favorable de la part du rapporteur PS Didier Guillaume, sous réserve que le texte soit conforme à celui proposé par Roland Courteau. L'Aude, la Gironde et l'Hérault sont des départements grands producteurs de vin. Le projet de loi d'avenir de l'agriculture a été adopté en première lecture en janvier à l'Assemblée nationale. Il sera étudié en séance au Sénat après les élections municipales.