Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Wauquiez, très applaudi, cible Najat Vallaud Belkacem

+A -A
C.D
Le 14.02.2016 à 13:29

Exit Christiane Taubira. La ministre de l’Education nationale est désormais la nouvelle cible des Républicains et notamment de Laurent Wauquiez, qui l’a citée par 2 fois lors de son discours lors de la clôture du Conseil National des Républicains. Un discours comme attendu très à droite. Et très applaudi Laurent Wauquiez fustigeant l’assistanat ou les étrangers qui doivent « s’adapter à la République ». Avec un slogan : « la France de retour ».

« Si je peux me permettre une petite suggestion Monsieur Hollande, n’hésitez pas à enlever Najet Vallaud Belkacem (sic) parce qu’on s’en passera très bien » a commencé Laurent Wauquiez évoquant le remaniement. Et d’en remettre une salve 10 minutes plus tard : « Le PS de Hollande c’est madame Vallaud Belkacem, qui nous fait honte quand elle écoute sans même réagir un salafiste l’humilier en direct sur un plateau de télévision. Quand on est ministre de la République on a le courage de dire que l’islamisme radical n’a pas sa place en France. L’islamisme radical c’est dehors ! » a fustigé le vice-président des Républicains.

Laurant Wauquiez assume son positionnement : « Le temps de l’eau tiède et des mous en politique est révolu. Vous avez droit à des politiques qui ont une colonne vertébrale (…) Oui nous sommes de droite. Nous sommes fiers, nous n’allons pas nous excuser de nos valeurs, nous voulons une droite de valeur, qui assume ses idées sereinement. Nous croyons au travail, nous combattons l’assistanat. Le RSA doit être assorti de contreparties ».

Et Laurent Wauquiez de poursuivre sur le thème de la droite décomplexée : « Soyez la droite, ne nous trahissez pas. Nous voulons retrouver l’amour de la France ! (…) Il faut que la France soit de retour ! Notre pays doit redevenir ce qu’il était, un pays qui reposait sur le travail, sur la méritocratie(…) Un pays fier de son identité. La France de retour c’est un pays qui ne change pas de nature. La France de retour ce n’est pas au pays de s’adapter aux étrangers, c’est aux étrangers de s’adapter à la République. La seule mission qui vaille, c’est que la France soit de retour » a conclu vice-président du parti, très longuement applaudi et qui a eu droit à une standing ovation.