Cinéma : « Il faut baisser les prix, mais certains doivent renoncer à leurs salaires exorbitants », estime Robert Guédiguian

Invité de notre matinale, Robert Guédiguian est revenu sur les difficultés actuelles du cinéma français. Le réalisateur et producteur se prononce pour une baisse des prix des billets, qui se répercuterait sur les revenus des gros acteurs du secteur, comme les producteurs, les distributeurs, les exploitants, les acteurs riches. »
Louis Mollier-Sabet

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La fréquentation des salles de cinéma est en berne, de 30 à 35 % encore inférieure à celle de 2019, d’après le réalisateur et producteur Robert Guédiguian. Le Sénat avait prévenu dans un rapport il y a tout juste un an : 2022 est l’année de tous les dangers pour la culture, après la mise sous cloche du secteur pendant la pandémie de Covid. Les difficultés se sont confirmées, en particulier pour le grand écran. Pour Robert Guédiguian, « ce n’est pas que conjoncturel, les gens ont perdu une habitude, ça va très vite. La grande diversité du cinéma français existe toujours, mais elle est menacée »

« Ceux-là gagnent beaucoup d’argent »

Pour faire retrouver le chemin des salles de cinéma au grand public, le réalisateur a une idée « un peu provocatrice » : « Il faut baisser les prix, le cinéma est devenu un loisir de riches. On va me parler des abonnements, mais je m’en fous. Après, si on baisse les prix, cela veut dire que les producteurs, dont je fais partie, les distributeurs, les exploitants, les acteurs riches et les techniciens qui travaillent beaucoup, pas les petits intermittents, doivent aussi renoncer un peu à leurs salaires qui sont exorbitants. »Robert Guédiguan le réaffirme : « Ceux-là gagnent beaucoup d’argent, il va falloir se remettre en question. Les Français reviendront peut-être si le prix des places diminue, il faut ensuite voir au cas par cas selon les régions, les cinémas, mais il faut que le prix diminue de manière conséquente. »

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Cinéma : « Il faut baisser les prix, mais certains doivent renoncer à leurs salaires exorbitants », estime Robert Guédiguian
3min

Culture

Visite de Charles III à Versailles : « Madame Macron voulait un dessert autour de l’Ispahan

L’ispahan, la tarte infiniment vanille, le carrément chocolat ou encore le macaron mogador… ces noms évoquent pour beaucoup des moments de douceurs et d’évasion. Des pâtisseries nées de l’imagination, la gourmandise, et du savoir-faire d’un génie de la pâtisserie passé par les plus grandes maisons – Lenôtre, Fauchon, La Durée – il a véritablement révolutionné le milieu, jusqu’à devenir l’un des plus grands chefs de sa génération. Cette semaine Rebecca Fitoussi reçoit Pierre Hermé, dans l’émission d’entretien Un monde, un regard.

Le

Cinéma : « Il faut baisser les prix, mais certains doivent renoncer à leurs salaires exorbitants », estime Robert Guédiguian
2min

Culture

Frank Leboeuf, « le football d’aujourd’hui m’intéresse de moins en moins »

Ancien footballeur, commentateur sportif, on le connait surtout pour son poste de défenseur central dans l’Equipe de France lors de la Coupe du monde de football de 1998. Désormais comédien et acteur, il revient sur sa carrière sportive et nous livre son regard sur le football d’aujourd’hui. Cette semaine Rebecca Fitoussi reçoit Frank Leboeuf dans l’émission d’entretien Un monde, un regard.

Le

Chaine d info
6min

Culture

Respect du pluralisme sur CNews : en quoi la décision du Conseil d’Etat est « historique » 

Saisi par l’ONG Reporters sans frontières, le Conseil d’Etat a donné 6 mois à l’Arcom pour renforcer son contrôle en matière de respect du « pluralisme et d’indépendance de l’information » par la chaîne CNews. Jusqu’ici, l’Arcom limitait son contrôle en comptabilisant uniquement le temps de parole des personnalités politiques. Il devra désormais tenir compte « des interventions de l’ensemble des participants » des chaînes de la TNT.

Le