Décès de Pierre Soulages : « Une grande perte pour le monde de l’art et pour la France », réagit la ministre de la Culture

Public Sénat diffuse la première réaction de la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak à la disparition à l’âge de 102 ans du peintre Pierre Soulages.
Guillaume Jacquot

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La nouvelle est tombée en plein pendant la séance de questions d’actualité au gouvernement : Pierre Soulages, le « peintre du noir » est décédé à l’âge de 102 ans. La ministre de la Culture Rima Abdul-Malak en a été informée dès sa sortie de l’hémicycle et a rendu hommage à cet artiste sur Public Sénat.« Ça m’attriste énormément, c’est une grande perte pour le monde de l’art et pour la France », a commenté la ministre. « Pour moi, c’était le peintre de la lumière, quelqu’un qui a toujours repoussé les frontières de la peinture. »Rima Abdul-Malak, qui avait rencontré Pierre Soulages au moment de son centième anniversaire, a déclaré que le peintre l’avait « profondément marquée ».L’artiste, associé à jamais à la couleur noire dans le monde entier, était connu pour ses toiles monochromes sombres, où la peinture était striée, hachurée ou sculptée. C’est en 1979 que le « peintre du noir et de la lumière » s’est spécialisé dans cette démarche et a révolutionné le monde de l’art.Indissociable de la ville de Rodez qui l’a vu naître le 24 décembre 1919, il avait assisté à l’ouverture d’un musée entièrement consacré à son œuvre dans la capitale de l’Aveyron. Du 11 décembre 2019 au 9 mars 2020, le musée du Louvre avait organisé une exposition en l’honneur du maître de l’outrenoir. Un hommage rare pour une personnalité du monde des arts, de son vivant.

Dans la même thématique

Décès de Pierre Soulages : « Une grande perte pour le monde de l’art et pour la France », réagit la ministre de la Culture
3min

Culture

Macha Méril : les actrices de ma génération auraient pu « déclencher le mouvement Metoo beaucoup plus tôt »

Découverte par le grand public dans les films de Jean-Luc Godard, elle est une véritable icône de la Nouvelle Vague. Dans la vie comme à l’écran, elle incarne une femme libre et indépendante. Alors que les révélations de violences sexistes et sexuelles agitent la sphère du cinéma, quel regard porte-t-elle sur la libération de la parole des femmes ? Cette dernière aurait-elle pu et dû avoir lieu à son époque ? Cette semaine, Rebecca Fitoussi recevait Macha Méril au Dôme Tournon du Sénat dans « Un monde un regard ».

Le

Décès de Pierre Soulages : « Une grande perte pour le monde de l’art et pour la France », réagit la ministre de la Culture
4min

Culture

Fusion de l’audiovisuel public : « On ne va uniformiser, ni les métiers, ni les activités », répond Rachida Dati

À la veille d’une grève à Radio France et France Télévisions, la ministre de la Culture a été interpellée au Sénat sur la réforme de l’audiovisuel par la socialiste Sylvie Robert. La sénatrice l’a accusé de « passer en force ». Rachida Dati a rétorqué que le secteur était « très dispersé » face à des groupes privés « qui s’organisent ».

Le

Décès de Pierre Soulages : « Une grande perte pour le monde de l’art et pour la France », réagit la ministre de la Culture
3min

Culture

Alexis Michalik : « Je suis de gauche depuis toujours », assume le metteur en scène et dramaturge  

Metteur en scène, acteur, scénariste… Il se définit lui-même comme un « raconteur d’histoires ». Rythmées, engagées et percutantes, ses pièces s’adressent à tous les publics, familiers ou non avec l’art dramatique. Comment conçoit-il son engagement en tant qu’artiste ? Comment en est-il venu à faire de l’immigration le thème de sa dernière pièce « Passeport » ? Cette semaine, Rebecca Fitoussi reçoit Alexis Michalik dans « Un monde un regard ».

Le

Siege de Radio France
4min

Culture

Audiovisuel public : le déplafonnement de la publicité, une « ligne rouge » pour le Sénat

L’examen de la réforme de l’audiovisuel public débute à l’Assemblée nationale. La commission des affaires culturelles a voté pour le déplafonnement des recettes publicitaires dans le secteur. L’amendement déposé par le gouvernement suscite la colère des acteurs, privés comme publics, mais est aussi désapprouvé par la droite sénatoriale qui fait de cette proposition une « ligne rouge ».

Le