230522-UMUR-PIERRE-PERRET-5

« Je ne savais pas que Laurent Ruquier savait écrire des chansons » la réponse de Pierre Perret aux critiques de l’animateur

Dans son dernier clip, vu près de 2 millions de fois, Pierre Perret sillonne à vélo une capitale encombrée par les chantiers, les ordures et les travaux. L’œil malicieux et goguenard, il y dénonce pêle-mêle le délabrement et la saleté de Paris. Une liberté de brocarder qui lui a valu les critiques de Laurent Ruquier et un édito dans Libération. Au micro de Rebecca Fitoussi dans l’émission d’entretien Un monde, un regard, il leur répond à sa façon, drôle et direct.
Stella Naville

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

A contresens. Habitué à endosser des combats humanistes et à faire jouer les rimes pour défendre l’émancipation et la liberté des hommes, avec sa dernière chanson, Pierre Perret a braqué ses admirateurs. Dans Paris saccagé, il dénonce une capitale défigurée par les travaux entrepris par la mairie. Lui qui a « toujours eu le cœur à gauche » assume la critique d’une mairie dirigée par des écologistes et des socialistes.

Un succès qui a poussé la mairie à réagir. « Le premier secrétaire de la mairie de Paris m’a envoyé un ouvrage à propos de la beauté de la capitale. En guise de réponse, je lui ai envoyé mon album avec un petit mot où j’ai écrit : nous ne devons pas avoir les mêmes lunettes (…). Pour avoir laissé Paris se dégrader comme ça, à ce point-là il faut vraiment y mettre de la bonne volonté et c’est très dommage, ça serre un peu le cœur ».

Et si Pierre Perret raconte cette histoire sur un ton détaché, en revanche, il ne comprend pas l’étiquette politique qui a été collée à sa chanson : « J’ai toujours eu le cœur à gauche. Et paradoxalement, après la sortie de Paris Saccagé, j’ai entendu dire que ma chanson avait été téléguidée par l’extrême-droite.»

Qui s’y frotte s’y pique

En 60 ans de carrière, ce n’est pas la dernière polémique provoquée par cette chanson qui fera vaciller ou renoncer Pierre Perret à sa liberté. Si certains s’en étonnent encore c’est qu’ils connaissent mal le répertoire et la réputation du chanteur, car rares sont ses chansons qui n’ont pas choqué le public.

Et Paris saccagé, extrait de son nouvel album Ma vieille carcasse, ne déroge pas à la règle. « Je n’ai jamais provoqué volontairement. Je suis simplement un observateur de la société. Et c’est vrai que j’ai une tendance naturelle à mettre le doigt où ça fait mal. C’est malgré moi, je ne peux pas m’en empêcher », glisse-t-il les yeux plissés et pleins de malice.

Et à Laurent Ruquier qui juge sa chanson « mal écrite et même vulgaire » et son clip « mal fait », Pierre Perret répond : « Je ne savais pas que Laurent Ruquier savait écrire des chansons donc j’irai prendre des cours avec lui dorénavant ».

Retrouvez l’intégralité de l’émission ici.

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

« Je ne savais pas que Laurent Ruquier savait écrire des chansons » la réponse de Pierre Perret aux critiques de l’animateur
4min

Culture

Nicoletta : « Je ne ferai pas d’adieux, je partirai sur la pointe des pieds »

Après 50 ans de carrière, Nicoletta n’a jamais imaginé faire ses adieux à la scène. Celle qui a côtoyé les plus grands, Ray Charles comme Johnny Hallyday, n’envisage pas de raccrocher. Lucide sur le caractère éphémère des chansons, elle assure sans amertume qu’un jour « on l’oubliera ». Cette semaine Rebecca Fitoussi reçoit Nicoletta dans « Un monde un regard ».

Le

« Je ne savais pas que Laurent Ruquier savait écrire des chansons » la réponse de Pierre Perret aux critiques de l’animateur
3min

Culture

Ibrahim Maalouf revendique « son amour pur de la France » dans une époque marquée par la « haine et le racisme »

Il y a 40 ans, la famille d’Ibrahim Maalouf fuyait le Liban dévasté par la guerre. Il se souvient de l’accueil généreux des familles françaises. Au moment où l’extrême droite est aux portes du pouvoir, il s’interroge sur cette inversion des valeurs dans le pays qui lui a permis de devenir le trompettiste de renommée internationale que nous connaissons tous. Cette semaine, Rebecca Fitoussi reçoit Ibrahim Maalouf au Dôme Tournon du Sénat dans « Un monde un regard ».

Le

DDAY
4min

Culture

80 ans du Débarquement : « Le contraste est extraordinaire, entre ce qu'il se prépare en France et la façon dont cela est vécu aux Etats-Unis »

Du 5 au 7 juin, Emmanuel Macron a prévu une « pérégrination mémorielle » de trois jours pour commémorer le 80e anniversaire du débarquement allié en Normandie. A cette occasion, plusieurs cérémonies sont prévues et de nombreux chefs d’Etat attendus. En pleine campagne présidentielle américaine, Joe Biden doit prononcer un discours avant d’enchaîner par sa première visite d’Etat en France. L’historien André Kaspi, spécialiste des Etats-Unis, analyse les enjeux d’une semaine vécue très différemment des deux côtés de l’Atlantique.

Le

La sélection de la rédaction

« Je ne savais pas que Laurent Ruquier savait écrire des chansons » la réponse de Pierre Perret aux critiques de l’animateur
4min

Politique

#SaccageParis, de Twitter au Conseil de Paris, récit d’un hashtag devenu viral

#SaccageParis, c’est le mot-dièse qui se répand sur Twitter depuis le début du mois d’avril. Souvent accompagné de photos illustrant insalubrité ou travaux, la formule cristallise les critiques de certains Parisiens contre la Mairie de Paris. Décryptage de ce mouvement de contestation né sur les réseaux sociaux, cette semaine dans Hashtag.

Le