cature soeurs

« Les docus de Noël » : Une vie de contemplation dans un monde de bruit

Non loin du périphérique et du tumulte parisiens, se trouve une petite communauté : les Bénédictines de Sainte-Bathilde. Dans ce prieuré où le temps semble suspendu, elles vivent une vie de foi, de recueillement et de partage. Un engagement total, un don de soi au rythme des prières et chants religieux, et à l’écart du reste de la société selon les vœux de Saint-Benoit. Des femmes touchantes, illuminées par les caméras de Lola Pidoux et Loraine David dans le documentaire « Sœurs », diffusé ce 24 décembre 2023 sur Public Sénat.
Axel Dubois

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

 

Difficiles de les différencier dans leurs tenues de sœurs. Et pourtant, elles viennent d’un peu partout : des quatre coins de la France, bien sûr, mais aussi du Bénin, du Vietnam ou encore de Madagascar. C’est en les observant, en les suivant dans leur quotidien au jour le jour que l’on découvre la personnalité de chacune, ce qui fait la singularité de ces femmes.

A commencer par une réunion sur l’horaire des prochaines vêpres, tenue par la Mère Marie-Madeleine, figure incontournable de la communauté. 17h, 17h10 ou 17h30, on les voit défendre avec conviction leur rituel : « Autrefois on sonnait plus tôt » dira l’une, « enlève ton autrefois le temps, n’est pas le même qu’aujourd’hui ! » lui répondra une autre. Au fil des repas pris au soleil, des discussions légères, on apprend les détails de ces vies vécues loin des regards, et du tumulte : « J’ai beaucoup voyagé. Madagascar, Bénin… J’étais passée dans 100 monastères, puis j’ai arrêté de compter. » confie une sœur.

 

image

 

A travers des plans minimalistes, une image soignée et des plans baignés de lumière Lola Pidoux et Loraine David les réalisatrices nous invitent à la contemplation d’un quotidien de femmes dans ce lieu si particulier. Des images touchantes, semblables à des icônes, qui nous permettent de mieux comprendre les racines de l’engagement : « En tant que Bénédictines, nous n’avons pas le vœu de pauvreté, mais celui de désappropriation. On ne décide pas, on reçoit, on remercie et on partage ». De la célébration des fêtes pascales, à la restauration de l’orgue de la chapelle, en passant par l’organisation d’un vide grenier pour le financer ou la fabrication des chapelets, ce documentaire au rythme lent nous invite à la découverte du parcours de ces femmes. A voir ce dimanche 24 décembre 2023 sur Public Sénat.

Retrouvez ce documentaire sur le site de Public Sénat ici.

Dans la même thématique

« Les docus de Noël » : Une vie de contemplation dans un monde de bruit
3min

Culture

Visite de Charles III à Versailles : « Madame Macron voulait un dessert autour de l’Ispahan

L’ispahan, la tarte infiniment vanille, le carrément chocolat ou encore le macaron mogador… ces noms évoquent pour beaucoup des moments de douceurs et d’évasion. Des pâtisseries nées de l’imagination, la gourmandise, et du savoir-faire d’un génie de la pâtisserie passé par les plus grandes maisons – Lenôtre, Fauchon, La Durée – il a véritablement révolutionné le milieu, jusqu’à devenir l’un des plus grands chefs de sa génération. Cette semaine Rebecca Fitoussi reçoit Pierre Hermé, dans l’émission d’entretien Un monde, un regard.

Le

« Les docus de Noël » : Une vie de contemplation dans un monde de bruit
2min

Culture

Frank Leboeuf, « le football d’aujourd’hui m’intéresse de moins en moins »

Ancien footballeur, commentateur sportif, on le connait surtout pour son poste de défenseur central dans l’Equipe de France lors de la Coupe du monde de football de 1998. Désormais comédien et acteur, il revient sur sa carrière sportive et nous livre son regard sur le football d’aujourd’hui. Cette semaine Rebecca Fitoussi reçoit Frank Leboeuf dans l’émission d’entretien Un monde, un regard.

Le

Chaine d info
6min

Culture

Respect du pluralisme sur CNews : en quoi la décision du Conseil d’Etat est « historique » 

Saisi par l’ONG Reporters sans frontières, le Conseil d’Etat a donné 6 mois à l’Arcom pour renforcer son contrôle en matière de respect du « pluralisme et d’indépendance de l’information » par la chaîne CNews. Jusqu’ici, l’Arcom limitait son contrôle en comptabilisant uniquement le temps de parole des personnalités politiques. Il devra désormais tenir compte « des interventions de l’ensemble des participants » des chaînes de la TNT.

Le