« Bouclier tarifaire » : la SNCF doit présenter son plan « dans les prochains jours », annonce Clément Beaune

« Bouclier tarifaire » : la SNCF doit présenter son plan « dans les prochains jours », annonce Clément Beaune

Interrogé par le sénateur de l’Aisne Pierre-Jean Verzelen lors des questions au gouvernement mercredi, le ministre délégué aux Transports a précisé que ce bouclier devrait notamment concerner les tarifs des TGV.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

« La SNCF prend de plein fouet la hausse des prix de l’électricité ». Mercredi 9 novembre, le sénateur de l’Aisne, dans les Hauts-de-France, Pierre-Jean Verzelen, a interpellé le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune. A quand « un bouclier tarifaire pour protéger les voyageurs de la hausse du prix des billets ? », a-t-il demandé. Alors que la France s’implique en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique à la COP27, qui se tient actuellement à Charm el-Cheikh, en Egypte, « on ne peut pas se satisfaire que le moyen de transport le plus économe en CO2 soit financièrement le moins intéressant », a déploré le sénateur, membre du groupe Les Indépendants, République et Territoire. Auditionné mi-septembre par la commission sénatoriale de l’aménagement du territoire, le président de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait lui aussi reconnu des difficultés liées à la crise de l’énergie.

« Les tarifs qui sont ceux des TER [Transports express régional NDLR] et de beaucoup de trains des quotidiens ne relèvent pas de l’Etat », a d’abord rappelé Clément Beaune. En revanche, il a indiqué avoir « demandé » à la SNCF, pour les « trains à grande vitesse » et « les trains d’équilibre du territoire », dont les tarifs sont « du ressort national », de « mettre en place un bouclier tarifaire ». Le but : « préserver ceux qui ont le plus besoin du train » c’est-à-dire selon le ministre « les ménages modestes et les utilisateurs réguliers ». Un plan en ce sens doit être présenté par la SNCF « dans quelques jours », a précisé Clément Beaune, soulignant avoir demandé à l’entreprise « un effort tout particuliers sur les abonnements et sur les Ouigos », les trains à bas coût du réseau. Clément Beaune avait déjà exprimé, quelques jours plus tôt, le souhait de voir mis en place un bouclier tarifaire par l’entreprise ferroviaire, pour maintenir les hausses à un niveau « inférieur à l’inflation ».

Un « plan exceptionnel » pour les Hauts-de-France

Pierre-Jean Vazelen a également questionné le gouvernement sur la situation ferroviaire de la région des Hauts-de-France, « qui se dégrade depuis quelques mois ». « En plus des retards depuis le mois d’avril, c’est près d’un train sur 10 en moyenne et chaque jour qui est annulé », a-t-il déploré, notant l’installation d’un « climat de tension et d’anxiété pour les usagers ». Le sénateur a regretté le « manque de personnel », mais aussi « un sous-investissement chronique dans le réseau secondaire depuis 30 ans ». Un constat qui fait écho à celui qu’établissait la sénatrice de l’Oise Laurence Rossignol le 26 octobre 2022, déplorant elle aussi un grand nombre de TER supprimé.

Comme lors de sa réponse à Laurence Rossignol, Clément Beaune a rappelé avoir demandé à la SNCF la mise en place « d’un plan exceptionnel d’urgence et d’accélération des recrutements par tous les moyens possibles ». Il devra être « présenté par l’entreprise dans les prochains jours, en lien avec la région », a-t-il précisé, soulignant que ce plan prévoit, « en 2022-2023 », le « recrutement inédit de 440 collaborateurs TER dans les Hauts-de-France ».

Dans la même thématique

Paris : Launch of 100-day countdown Paris 2024 Olympic and Paralympic Games
8min

Économie

Déficit public : « La trajectoire annoncée est difficilement atteignable », juge l’économiste Stéphanie Villers

Le ministre des Comptes publics Thomas Cazenave a présenté le programme de stabilité en conseil des ministres ce mercredi 17 avril. Ce document qui résume la trajectoire du déficit public et de la dette française « manque de crédibilité » selon le Haut Conseil des finances publiques. Un « jugement objectif qu’il faut entendre », selon la conseillère économique chez PwC Stéphanie Villers.

Le

« Bouclier tarifaire » : la SNCF doit présenter son plan « dans les prochains jours », annonce Clément Beaune
5min

Économie

Atos : les dirigeants « confiants » sur l’avenir du groupe, les sénateurs appellent l’État à faire une entrée durable au capital

Auditionnés devant la mission d’information sénatoriale, le président du conseil d’administration et le directeur général de la société se sont montrés confiants sur l’avenir de leur groupe, après des accords de liquidités conclus ces derniers jours. Lourdement endetté, le fleuron français de l’informatique a toujours besoin d’énormes apports financiers, le temps de relever la tête. Les sénateurs appellent l’État à davantage d’engagement.

Le

« Bouclier tarifaire » : la SNCF doit présenter son plan « dans les prochains jours », annonce Clément Beaune
4min

Économie

Déficit 2024 : Thomas Cazenave affirme qu’il n’y a « pas de plan caché » d’augmentation des impôts

Interpellé par le groupe LR au Sénat sur l’absence d’un projet de loi de finances rectificative, le ministre des Comptes publics a détaillé la marche à suivre pour contenir le déficit à 5,1 % en 2024. Sans texte financier supplémentaire, Bercy veut obtenir 10 milliards d’euros d’économies supplémentaires, en jouant sur les crédits mis en réserve et en demandant un effort aux collectivités territoriales.

Le