PARIS: Bercy, le Ministere de l Economie et des Finances

L’inflation en France frôle les 6% sur un an, la croissance à 0,2% au premier trimestre

Portée par la hausse des prix de l’énergie et des services, l’inflation accélère en avril. En parallèle, la consommation des ménages ralentit, notamment face au coût de l’alimentaire.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Sur un an, l’inflation en France a grimpé à 5,9 %, selon une estimation publiée vendredi 28 avril par l’Insee. Après un léger tassement en mars, à 5,7 %, ce rebond est attribué à une nouvelle flambée des prix de l’énergie et des services. Les tarifs de l’énergie (gaz, électricité et pétrole) ont ainsi progressé de 7 % entre avril 2022 et avril 2023, après une hausse plus modérée de 4,9 % sur un an en mars.

Les prix du tabac et des produits alimentaires continuent également de progresser, mais à un rythme moins soutenu. En ce qui concerne le tabac : +9,4 % sur un an après +7,8 % Quant aux prix de l’alimentation, ils ont progressé de 14,9 % sur un an après avoir tutoyé les 16 % le mois précédent, détaille l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Une hausse toujours marquée dans l’alimentation, malgré un ralentissement

L’inflation alimentaire est devenue en 2023 le principal moteur de l’inflation, supplantant l’énergie. Le ralentissement de la hausse des prix alimentaires en avril concerne surtout les produits frais, dont le coût a progressé de 10,2 % sur un an, après avoir bondi de plus de 17 % en mars. Les autres produits alimentaires ont vu leurs prix progresser de 15,8 % sur un an.

Néanmoins, « sur un mois, les prix à la consommation augmenteraient de 0,6 % en avril 2023, après une hausse de 0,9 % en mars », affirme l’Insee. En parallèle, la consommation des ménages en biens s’est repliée de 0,2 % au premier trimestre avec une baisse marquée dans l’alimentaire. L’Institut doit publier mi-mai une nouvelle estimation de l’inflation française sur le mois d’avril.

La croissance au-delà des prévisions

Sur le front de la croissance, l’activité économique française a progressé de 0,2 % au premier trimestre 2023, indique l’Insee. Un chiffre très légèrement supérieur aux prévisions (0,1 %). Après une hausse de 2,6 % sur l’année 2022, le PIB continue de croître légèrement en ce début d’année 2023, malgré l’impact de la mobilisation et des grèves contre la réforme des retraites.

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a salué « la solidité » de l’économie française, dont les « fondamentaux tiennent bon ». « Les entreprises continuent d’investir et de créer des emplois, ce qui nous rapproche de notre objectif du plein-emploi », a-t-il ajouté.

Avec AFP

Pour aller plus loin

Dans la même thématique