Collège : Nicole Belloubet souhaite constituer des « groupes d’une quinzaine d’élèves qui répondent à une pédagogie différenciée »

Interrogée à la suite des Questions au gouvernement au Sénat, la nouvelle Ministre de l’Education et de la Jeunesse a réaffirmé ses priorités, au premier rang d’entre elles, une meilleure prise en compte des différences des niveaux pouvant exister entre les élèves, dans la lignée du projet du « choc de savoirs » de Gabriel Attal.
Alexis Graillot

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Sollicitée par l’opposition à plusieurs reprises lors des Questions au gouvernement, la nouvelle Ministre de l’Education et de la Jeunesse, en remplacement d’Amélie Oudéa-Castéra, a dévoilé les principaux éléments de sa feuille de route. Elle a également tenu à rendre un évoquer la mémoire de Robert Badinter, décédé ce vendredi 9 février et auquel un hommage a été rendu place Vendôme ce matin.

 

« On veut que les élèves maîtrisent les savoirs fondamentaux »

 

Interrogée sur ses priorités à la suite de sa prise de fonction, l’ancienne rectrice de l’académie de Limoges et de Toulouse a répondu que la « maîtrise des savoirs fondamentaux » et du « bien-être des élèves » constituaient des objectifs essentiels de sa mission.

Reprenant à son compte le « choc de savoirs », dispositif annoncé par l’ex-ministre de l’Education et Premier Ministre, Gabriel Attal, en octobre dernier, Nicole Belloubet a affirmé son souhait de constituer des « groupes d’une quinzaine d’élèves qui répondent à une pédagogie différenciée », nouvelle pédagogie qui passe, selon la nouvelle ministre, par le développement « de la formation continue (…) au plus près des établissements scolaires ».

 

« Pour qu’un élève soit bien, il doit avoir des règles, du respect et de l’autorité »

 

Questionnée sur ses réserves antérieures concernant l’uniforme et aux critiques émises par l’opposition au moment de sa prise de fonction, la nouvelle ministre a rappelé qu’elle s’inscrivait dans la lignée du projet de Gabriel Attal : « Je crois au bien être des élèves, et pour qu’un élève soit bien, il doit avoir des règles, du respect et forcément de l’autorité de la part des enseignants ».

Sur le sujet de la fronde des syndicats d’enseignants, ces derniers ayant voté à l’unanimité contre la mise en place de ces groupes, la locataire de la rue de Grenelle a affirmé « être à l’écoute » tout en se laissant « une quinzaine de jours pour écouter la réalité du terrain ».

Enfin, interrogée sur un éventuel projet de loi en préparation, Nicole Belloubet a estimé que cela n’était « pas à l’ordre du jour ».

 

« Robert Badinter est dans mon Panthéon personnel »

 

L’hommage rendu ce matin à l’ancien garde des Sceaux de François Mitterrand, Robert Badinter, a également été évoqué auprès de l’ancienne locataire de la place Vendôme. Celle qui a siégé au Conseil Constitutionnel de 2013 à 2017 s’est déclarée « extrêmement émue par l’hommage national », jugeant le discours du Président de la République « extrêmement fort et qui correspondait très bien à ce qu’était l’homme et ce qu’il avait fait dans l’histoire ». Dans le cadre de ses fonctions, elle a également salué « quelqu’un qui peut marquer des jeunes, des élèves, des étudiants ».

Questionnée sur l’entrée au Panthéon de celui qui avait aboli la peine de mort, Nicole Belloubet a déclaré : « Robert Badinter est dans mon Panthéon personnel », « je souhaite qu’il y soit ».

Dans la même thématique

Collège : Nicole Belloubet souhaite constituer des « groupes d’une quinzaine d’élèves qui répondent à une pédagogie différenciée »
4min

Éducation

« Je suis stupéfait par ce que j’ai entendu ! », l’audition de représentants des universités sur l’antisémitisme inquiète les sénateurs LR

Ce 10 avril, en ouverture de sa mission flash sur l’antisémitisme dans l’enseignement supérieur, le Sénat entendait le président de France Universités et une professeure de philosophie membre du Conseil des sages de la laïcité. Une audition qui semble avoir choqué plusieurs sénateurs de droite, qui dénoncent le « déni total » de l’institution face à la recrudescence des actes antisémites.

Le

Collège : Nicole Belloubet souhaite constituer des « groupes d’une quinzaine d’élèves qui répondent à une pédagogie différenciée »
6min

Éducation

Laïcité à l'école : « Il y a une autocensure des enseignants sur les questions religieuses qui est beaucoup plus importante », remarque Iannis Roder

Clé de l’émancipation et condition de la liberté pour certains, jugée stigmatisante et liberticide par d’autres, la laïcité agite les passions. Les jeunes y sont-ils moins attachés ? Qu’en comprennent-ils ? Hania Hamidi, secrétaire générale de l’UNEF, Maxime Loth, responsable du Printemps Républicain à Sciences Po Paris, Valentine Zuber, historienne des idées et de la liberté religieuse et Iannis Roder, professeur d’Histoire-géographie dans un collège de Seine-Saint-Denis en ont débattu dans l’émission « Avoir 20 ans »

Le

Paris: Macron in a classroom during a visit to the Ecole primaire d’application Blanche
6min

Éducation

Formation des enseignants : Emmanuel Macron ramène le concours à bac +3

En déplacement dans une école primaire du IXe arrondissement de Paris, Emmanuel Macron a annoncé une réforme de la formation initiale des professeurs des écoles. Dès l’année prochaine, le concours sera avancé à bac plus 3 au lieu de bac plus 5 actuellement avec comme double objectif de mieux préparer les étudiants, et répondre à la faiblesse de l’attractivité du métier.

Le

Collège : Nicole Belloubet souhaite constituer des « groupes d’une quinzaine d’élèves qui répondent à une pédagogie différenciée »
3min

Éducation

Groupes de niveau au collège : Nicole Belloubet veut faire appel aux enseignants retraités

Auditionnée par la commission de la culture et de l’éducation du Sénat, Nicole Belloubet a indiqué qu’il manquait des postes d’enseignants pour les « groupes de niveau » en mathématiques et en français au collège, mis en place à la rentrée prochaine. La ministre a évoqué le recrutement de contractuels, mais compte également faire appel à des retraités.

Le

La sélection de la rédaction

Paris Education workers protest
8min

Éducation

Grève des enseignants : derrière les groupes de niveau, l’avenir du collège unique en balance

Les enseignants étaient en grève ce mardi à l’appel des principaux syndicats du secteur, pour réclamer des hausses de salaire et l’abandon des mesures prévues par la réforme du « choc des savoirs » voulue par Gabriel Attal. Parmi elles, la mise en place de groupes de niveau pour les collégiens, en mathématique et en français, un dispositif dont l’efficacité fait largement débat.

Le