Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture

Salon de l’agriculture : Emmanuel Macron improvise un débat avec des agriculteurs 

Attendu au tournant pour résoudre la crise agricole, le chef de l’Etat a annoncé qu’il allait participer à un débat avec des agriculteurs. Un nouveau rebondissement après les refus de la FNSEA et des jeunes agriculteurs de participer à un échange avec le président de la République. Ce matin, les tensions entre les forces de l’ordre et les manifestants ont retardé l’ouverture du salon de l’agriculture.
Henri Clavier

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La venue d’Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture était particulièrement scrutée, ce 24  février au matin. Les tensions entre les agriculteurs et les CRS ont retardé l’ouverture du salon de l’agriculture. En effet, les tensions issus de la crise agricole sont “à un niveau supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages”, juge Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, le principal syndicat des agriculteurs. Les syndicats agricoles réclamaient notamment la mise en place d’un certain nombre de mesures d’ici l’ouverture du Salon de l’agriculture. A la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, plusieurs actions d’agriculteurs ont eu lieu à Paris. 

Pour apaiser les tensions et donner des gages de l’action du gouvernement en faveur des agriculteurs, le président de la République, Emmanuel Macron, avait tenu à organiser un débat avec les différentes parties prenantes du monde agricole. Un débat auquel les présidents de la fnsea et des jeunes agriculteurs avaient refusé de participer en apprenant l’invitation supposée du collectif “les soulèvements de la terre”. L’Elysée avait alors tenté de sauver le débat en affirmant n’avoir jamais contacté les “soulèvements de la terre”. « Je démens totalement cette information. Totalement. Je n’ai jamais songé initier une telle invitation. Et vous parlez au président de la République qui a assumé de faire passer en Conseil des ministres la dissolution des Soulèvement de la Terre », a déclaré le président de la République, ce 24 février en ouverture du salon de l’agriculture. 

Après un nouveau rebondissement, l’Elysée  a fait savoir qu’un débat allait bien être organisé, ce matin, entre Emmanuel Macron et des agriculteurs. Alors que le chef des sénateurs macronistes, François Patriat, affirme que « le chef de l’Etat ne souhaite pas des images désastreuses », la tenue d’un débat pourrait se révéler une alternative pertinente alors que la déambulation du chef de l’Etat entre les pavillons du salon de l’agriculture semble compromise. 

Dans la même thématique

Salon de l’agriculture : Emmanuel Macron improvise un débat avec des agriculteurs 
5min

Environnement

Environnement : le Portugal, paradis des énergies vertes ?

En 2023, la production d’énergies renouvelables a atteint un record historique au Portugal. Bénéficiant des vents de l’Atlantique, le pays s’appuie sur l’énergie éolienne, et fait le pari de l’innovation. Reportage.

Le

Salon de l’agriculture : Emmanuel Macron improvise un débat avec des agriculteurs 
8min

Environnement

Gaz russe : « TotalEnergies respecte totalement les sanctions européennes », appuie Stéphane Séjourné

Auditionné par la commission d’enquête sur les obligations de TotalEnergies en matière climatique, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a ménagé la chèvre et le chou tout au long de son audition, dans la lignée des précédentes auditions de ses collègues du gouvernement, Bruno Le Maire et Christophe Béchu. Bousculé par plusieurs sénateurs de gauche sur les activités du groupe en Russie et en Afrique subsaharienne, le locataire du quai d’Orsay a estimé que ce n’était pas le rôle de la France d’intervenir dans les choix souverains des Etats étrangers, ainsi que des décisions d’investissement d’entreprises privées comme le géant français.

Le