TotalEnergies

TotalEnergies visé par une plainte pour « homicide involontaire » : « Cela conforte ce qu’ont dit les scientifiques et les ONG que nous avons auditionnés »

Trois ONG et huit personnes victimes de catastrophes climatiques portent plainte contre TotalEnergies, notamment pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui. Une nouvelle affaire qui intervient à quelques semaines de la fin de la commission d’enquête sénatoriale sur le groupe pétrolier.
Rose Amélie Becel

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ce 21 mai, huit personnes de sept nationalités différentes et trois ONG (Bloom, Alliance Santé Planétaire et Nuestro Futuro) mettent en cause TotalEnergies, ses dirigeants et ses principaux actionnaires, « pour leur contribution au changement climatique et son impact fatal sur les vies humaines et non humaines ». Le groupe pétrolier est accusé d’homicide involontaire, de mise en danger de la vie d’autrui, d’abstention de combattre un sinistre et d’atteinte à la biodiversité.

Parmi les plaignants, on retrouve notamment deux Français qui ont perdu leur mère dans les inondations qui ont touché la vallée de la Vésubie en octobre 2020, le survivant d’un typhon dévastateur qui a frappé les Philippines un an plus tard, ou encore un rescapé des incendies qui ont touché la Grèce à l’été 2021.

Une nouvelle plainte, à trois jours de l’assemblée générale du groupe

Ces nouvelles accusations s’ajoutent à plusieurs autres affaires en cours, notamment contre le projet pétrolier de TotalEnergies en Ouganda et en Tanzanie, ou encore pour reconnaître la responsabilité du groupe dans la pollution des eaux et des terres au Yémen. Contacté par l’AFP, le groupe n’a pour le moment pas répondu à cette nouvelle plainte.

« Je ne veux pas m’avancer sur ce que dira le rapport de la commission d’enquête, mais cette plainte conforte ce qu’ont dit les scientifiques et les ONG que nous avons auditionnés. Il y a un impact réel de TotalEnergies dans le réchauffement climatique, ce n’est pas du dogmatisme, c’est de la science », estime le sénateur socialiste Jean-Claude Tissot, vice-président de la commission d’enquête que la chambre haute mène actuellement sur le groupe pétrolier.

Cette plainte intervient à quelques semaines de la fin de la commission d’enquête du Sénat, mais aussi à quelques jours de l’assemblée générale de TotalEnergies, prévue le 24 mai à la Défense. Les dix principaux actionnaires du groupe pétrolier, parmi lesquels on retrouve BlackRock ou encore le Crédit agricole, sont également visés par cette plainte. « C’est peut-être aussi une manière de mettre la pression sur les actionnaires de TotalEnergies, pour les mettre devant leurs responsabilités. Vont-ils continuer à financer des acteurs qui contribuent au réchauffement climatique ? », interroge Jean-Claude Tissot.

Dans la même thématique

TotalEnergies visé par une plainte pour « homicide involontaire » : « Cela conforte ce qu’ont dit les scientifiques et les ONG que nous avons auditionnés »
5min

Environnement

Pierre Moscovici : « Nous ne ferons rien pour réduire notre dette climatique, si nous ne réduisons pas notre dette financière »

Venu présenter son rapport sur l’action publique en faveur de l’adaptation au changement climatique, le premier président de la Cour des comptes a alerté les sénateurs sur le « mur d’investissements » qui attendait l’État. De nouvelles dépenses à venir qui passent nécessairement par une réduction de la dette publique, « pour retrouver des marges de manœuvre ».

Le

TotalEnergies visé par une plainte pour « homicide involontaire » : « Cela conforte ce qu’ont dit les scientifiques et les ONG que nous avons auditionnés »
6min

Environnement

« Nous sommes très sensibles à la hausse du prix de l’électricité, comme le drogué est sensible à la hausse du prix de la drogue », estime Jean-Marc Jancovici

Auditionné par la commission d’enquête sénatoriale portant sur la production, la consommation et le prix de l'électricité, l’ingénieur et enseignant, fondateur du think tank The Shift Project, estime que « s’il y a une suppression durable de l’approvisionnement électrique, le fonctionnement du monde serait extrêmement perturbé ».

Le