Saint-Brévin : la version d’Éric Dupond-Moretti nuance le récit du maire agressé

Lors d’une audition sur la loi de programmation de la Justice, Éric Dupond-Moretti est revenu sur la réponse judiciaire apportée aux alertes du maire de Saint-Brévin, finalement victime d’un incendie criminel. Pour le ministre de la Justice, « la justice locale n’a pas été aux abonnés absents », et la procureure de Saint-Nazaire a bien répondu aux alertes de Yannick Morez par courrier et en ouvrant une enquête.
Louis Mollier-Sabet

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

La gestion des menaces de groupuscules d’extrême droite à l’intention du maire de Saint-Brévin n’a pas fini de faire parler. En répondant à la demande de l’Etat de déménager un centre d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada) au sein de sa commune, Yannick Morez a en effet subi de nombreuses menaces qui ont fini par déboucher sur ce qu’il a qualifié « d’attentat criminel » devant les sénateurs, à savoir l’incendie criminel de ses deux voitures et de son domicile. Mais au-delà d’une agression d’un élu pour des motifs politiques, c’est la réponse de l’Etat qui a interrogé. Le récit livré par le maire de Saint-Brévin a dit s’être senti « abandonné » par les services de l’Etat lors de son audition au Sénat, et a mis en cause plusieurs institutions qui n’auraient pas répondu à ses alertes, notamment le préfet, le sous-préfet, et le procureur de la République

Tout en précisant ne pouvoir donner d’éléments sur une enquête en cours , sur ce dernier point, Éric Dupond-Moretti s’est montré formel, à l’occasion d’une audition sur la loi de programmation de la justice : « La justice locale n’a pas été aux abonnés absents. » Pourtant, auditionné au Sénat le 17 mai dernier, Yannick Morez affirmait : « Le 15 février, j’ai fait un courrier au procureur de la République pour dénoncer tous ces faits, où l’on a repris toutes les menaces, les insultes, tout ce qu’il s’était passé en rappelant le manque de soutien de l’Etat. Et nous n’avons reçu aucun courrier de retour de la procureure, rien, aucune réponse. »

« La procureure de la République de Saint-Nazaire a adressé un courrier au maire de Saint-Brévin le 27 février 2023 »

La version qui a été transmise à Éric Dupond-Moretti semble un peu différente, comme il l’a expliqué en détails aux sénateurs présents : « Dès réception d’un courrier adressé par le maire de Saint-Brévin à la procureure de Nantes le 15 février, la procureure de Saint-Nazaire a informé téléphoniquement le directeur de cabinet du maire que cette affaire relevait de sa compétence territoriale. Sa collègue de Nantes a envoyé dès le 21 février une lettre à M. Yannick Morez l’informant de la transmission de son courrier au parquet de Saint-Nazaire pour compétence, selon la formule consacrée. À la suite de la transmission du courrier par son homologue nantais, la procureure de la République de Saint-Nazaire a adressé un courrier au maire de Saint-Brévin le 27 février 2023 faisant savoir à celui-ci sa décision d’ouvrir une enquête confiée à la brigade de recherche de Pornic. »

Le Garde des sceaux a par ailleurs confirmé qu’après l’incendie criminel du 22 mars, la procureure de Saint-Nazaire avait « personnellement » eu Yannick Morez au téléphone et lui avait même transmis son numéro personnel. Le dossier est « actuellement traité au pôle criminel de Nantes, avec toutes les capacités d’investigation dont il dispose », a précisé Éric Dupond-Moretti. Et le ministre de conclure : « Conformément à mes instructions générales, les parquets locaux ont toujours été en contact avec ce maire menacé, et ont toujours pris très au sérieux ces faits, en ouvrant immédiatement des enquêtes, qui je l’espère, vont aboutir très prochainement. »

Dans la même thématique

Saint-Brévin : la version d’Éric Dupond-Moretti nuance le récit du maire agressé
2min

Institutions

Recadrage des magistrats marseillais : « Le garde des Sceaux a vraiment commis une faute lourde », insiste Etienne Blanc (LR)

Le sénateur LR Etienne Blanc approuve le communiqué du Conseil supérieur de la magistrature ce 10 avril, publié en soutien à des déclarations de magistrats devant une commission sénatoriale. Le CSM a estimé que leur recadrage par le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, était « de nature à porter atteinte » à la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Plan de Transformation Ecologique de L’Etat
3min

Institutions

Réforme de la fonction publique : le syndicat FO boycotte une réunion de concertation et dénonce un projet « imposé » 

Le deuxième syndicat de la fonction publique, FO, a refusé de se rendre ce mardi à une réunion de concertation avec le ministère sur la réforme de la fonction publique, qui doit être présentée en Conseil des Ministres à la rentrée de septembre. Le syndicat regrette que le gouvernement ne veuille pas « négocier, mais imposer son projet » 

Le

Saint-Brévin : la version d’Éric Dupond-Moretti nuance le récit du maire agressé
6min

Institutions

Nouvelle-Calédonie : le Sénat donne son feu vert à l’élargissement du corps électoral aux élections provinciales

Mardi, le Sénat a largement adopté le projet de loi constitutionnelle visant à élargir le corps électoral pour les élections provinciales de Nouvelle-Calédonie. Le texte a, toutefois, été sensiblement amendé par la majorité sénatoriale afin de faciliter la poursuite des discussions locales sur l’avenir institutionnel de l’Archipel.

Le

EPP Group meeting – Election Chair of the Group
4min

Institutions

« Au Parlement européen, oubliez tout ce que vous savez sur la politique française », explique l’eurodéputé Arnaud Danjean

Le 9 juin, les Français vont voter pour élire 81 députés européens. Une fois élus, que font-ils ? A quoi ressemblent leurs journées entre le parlement de Bruxelles et celui de Strasbourg ? Pour le savoir, la rédaction de Public Sénat en a suivi deux : Catherine Chabaud, du parti Renaissance/ Renew Europe et Arnaud Danjean, membre des Républicains/ PPE. Tous les deux ont fait le choix de ne pas se représenter, mais ils évoquent un mandat « très spécial ».

Le