Condoléances de la France à l’Iran : « La France obséquieuse avec l’obscurantisme, c’est non ! », s’indigne Roger Karoutchi

Aux questions d’actualité au gouvernement, le sénateur Roger Karoutchi est revenu sur les condoléances présentées par le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné à l’Iran après la mort du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère, mais également sur soutien apporté par la France à la Cour pénale internationale (CPI), dont le procureur, Karim Khan, a réclamé des mandats d’arrêt contre des dirigeants israéliens.
Simon Barbarit

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Internationalement, la parole de la France a toujours été contre l’obscurantisme et pour la démocratie. Avez-vous le sentiment que c’est toujours le cas aujourd’hui ? » Comme a son habitude, le sénateur Roger Karoutchi n’a pas été prolixe lors de la séance de questions d’actualité au gouvernement du Sénat.

« La France tient son rang de grande puissance d’équilibre »

Ce qui n’a pas empêché le ministre délégué en charge de l’Europe, Jean-Noël Barrot de bien saisir ce dont l’élu des Hauts-de-Seine faisait référence. « La France tient son rang de grande puissance d’équilibre que ce soit vis-à-vis de la situation au proche Orient ou de la situation sur le front ukrainien », a-t-il d’abord rappelé.

La question du sénateur Karoutchi avait pour référence condoléances présentées par le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné à l’Iran après la mort du président Ebrahim Raïssi mais aussi le soutien apporté par la France à la Cour pénale internationale (CPI), dont le procureur, Karim Khan, a réclamé des mandats d’arrêt contre des dirigeants israéliens. Sur ce point, le ministre a rappelé que lors du dernier Conseil européen, Emmanuel Macron avait « amené nos partenaires à parler d’une seule voix pour dénoncer la situation des otages dans la bande de Gaza, appeler à une trêve humanitaire conduisant à un cessez-le-feu durable et pour appeler à ce que des sanctions puissent être prises contre les dirigeants du Hamas comme à l’encontre des colons extrémistes violents. C’est cette voix d’équilibre que portent le ministre des Affaires étrangères et le président de la République et qui est entendu partout dans le monde », a-t-il affirmé.

« Ne mettez pas sur le même plan des instances élues et une organisation terroriste qui a assassiné »

Roger Karoutchi, qui avait conservé son temps de parole pour sa réplique, ne s’en est pas privé. « A force d’en même temps, plus personne ne vous entend. C’est vrai que l’ONU a beaucoup évolué. Il y a un comité des droits de l’Homme présidé par l’Iran, un comité des droits de la femme présidé par l’Arabie saoudite », a-t-il ironisé avant d’ajouter : « le Secrétaire général (de l’ONU) a demandé une minute de silence pour le boucher de Téhéran. L’ambassadeur de France y a participé volontiers, visiblement […] Qu’en pensent les femmes iraniennes ? Qu’en pense l’opposition démocratique iranienne ? Que pensent tous ces jeunes iraniens de ce que vous faites. Franchement, la France obséquieuse avec l’obscurantisme, c’est non », a-t-il martelé.

Au sujet du soutien de la France à la CPI, Roger Karoutchi estime qu’il ne fallait pas rédiger ce « communiqué institutionnel ». « Si c’est juste pour dire que la France respecte l’indépendance de la CPI, ça n’avait aucune utilité. On espère que c’est le cas tout le temps […] Quels que soient les commentaires des uns et des autres sur le gouvernement de Netanyahou, ne mettez pas sur le même plan des instances élues et une organisation terroriste qui a assassiné », a-t-il conclu sous les applaudissements des bancs de la droite.

 

 

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Condoléances de la France à l’Iran : « La France obséquieuse avec l’obscurantisme, c’est non ! », s’indigne Roger Karoutchi
2min

International

Élections européennes : « C’est quand l’extrême droite est au pouvoir qu’elle recule » constate Pascal Lamy

En France, le Rassemblement national est largement arrivé en tête des élections du 9 juin. Des résultats à nuancer à l’échelle de l’Union européenne. Dans « Ici l’Europe », Pascal Lamy, ancien directeur général de l’OMC, ancien commissaire français chargé du commerce et président émérite de l’institut Jacques Delors, explique que l’extrême droite recule en particulier dans les pays où elle est au pouvoir.

Le

Trait-d-union-V2
1min

International

[Podcast] Trait d’Union – Immigration : le double jeu du Hongrois Viktor Orbán

Aujourd’hui, nous partons dans la Hongrie barricadée de Viktor Orbán. En 2015, le pays a commencé à ériger des murs à ses frontières : 175km de barbelés entre la Hongrie et la Serbie, des clôtures, des caméras de vidéos surveillance, des contrôles de police renforcés. Voici ce que disait même le premier ministre en 2018 : “Je pense que les gens veulent deux choses. La première c’est aucun migrant en plus. Stoppons-les. La seconde pour ceux qui sont chez nous, c’est renvoyons-les dans leur pays.” Sauf qu’au-delà des discours populistes, il y a les actes… et depuis quelques temps, la Hongrie pratique “l’immigration choisie”… pour soutenir son économie fragile. Matias Arraez, journaliste pour Public Sénat, rentre de reportage, il était à Budapest et il va nous raconter tout cela. Vous souhaitez soutenir Trait d’Union ou en savoir plus ? Rendez-vous sur www.traitdunionpodcast.com

Le

Trait-d-union-V2
1min

International

[Podcast] Trait d’Union – Relancer la défense européenne, ça veut dire quoi ?

Donald Trump a prévenu, s’il est réélu, il n’aidera pas les pays de l’OTAN qui n’investissent pas au moins 2% de leur PIB dans la défense. Une petite phrase de campagne qui a fait comme un électrochoc en Europe. Et si les États-Unis lâchaient l’Union européenne ? Entre ces déclarations de désengagement et la guerre sur le continent européen, beaucoup appellent à développer la défense européenne… En quoi ça consiste ? C’est ce qu’on va voir dans cet épisode…. Avec Philippe Perchoc, chef Europe de IRSEM : l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole Militaire Vous souhaitez soutenir Trait d’Union ou en savoir plus ? Rendez-vous sur www.traitdunionpodcast.com

Le

Condoléances de la France à l’Iran : « La France obséquieuse avec l’obscurantisme, c’est non ! », s’indigne Roger Karoutchi
4min

International

« L’Europe n’est plus un continent de paix » : à l’Assemblée, Zelensky dresse un parallèle entre la guerre en Ukraine et la Seconde Guerre mondiale

Invité à prononcer un discours devant l’Assemblée nationale, le président ukrainien a remercié la France pour son soutien, après l’annonce de l’envoi de Mirage. « Pour la paix juste, il faut plus », a tout de même souligné Volodymyr Zelensky, affirmant que la guerre en Ukraine « a désormais pour l’Europe la même signification existentielle » que la Seconde guerre mondiale.

Le