Paris: Gerard Larcher elu President du Senat

Gérard Larcher et les présidents de groupe du Sénat se rendent en Israël et dans les Territoires palestiniens

Le président LR du Sénat Gérard Larcher se rend en Israël et les territoires palestiniens à partir de ce soir, pour une visite de deux jours. Accompagné d’une délégation de sénateurs, il devrait rencontrer notamment le Président de la Knesset Amir Ohana, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, mais aussi des familles d’otages du Hamas. 
Camille Romano

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Pas le temps de souffler après le feuilleton de la commission mixte paritaire : Gérard Larcher et une délégation sénatoriale partent pour Israël et les territoires palestiniens mardi soir, pour une visite de deux jours. Le président du Sénat emmène tous les présidents de groupe, Bruno Retailleau (Les Républicains), également président du groupe de solidarité avec les chrétiens d’Orient, Patrick Kanner, (Socialiste, écologiste et républicain), Hervé Marseille, (Union centriste), François Patriat, (Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants), Cécile Cukierman, (Communiste républicain citoyen et écologiste – Kanaky), Guillaume Gontard, (Écologiste – Solidarité et Territoires), Maryse Carrère, (Rassemblement démocratique et social européen) et Roger Karoutchi, président du groupe d’amitié France-Israël et Gisèle Jourda, présidente du groupe d’amitié France-Palestine.

Mercredi, la délégation enchaînera rencontres avec le président de la Knesset, Amir Ohana, président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas et le Patriarche latin de Jérusalem. Ils auront également l’occasion de s’entretenir avec les représentants des communautés chrétiennes.

Lors de la journée de jeudi, Gérard Larcher s’entretiendra avec le président d’Israël Isaac Herzog, puis avec le chef du Conseil à la sécurité nationale, M. Tzachi Hanegbi. La délégation rencontrera ensuite différents responsables politiques israéliens, comme le chef du parti Yesh Atid, ou le chef de l’opposition et ancien Premier ministre, Yaïr Lapid.

Un déplacement au kibboutz de Kfar Aza, attaqué le 7 octobre par le Hamas est également prévu, en présence du président de la Knesset. Les sénateurs doivent également s’entretenir avec des familles d’otages, avant de tenir une conférence de presse à Tel-Aviv, à 18 h 30 heure locale. Gérard Larcher devrait conclure son déplacement par une interview au journal télévisé d’i24 News,

Dans la même thématique

Israel Palestinians
5min

International

Gaza : « Empêcher une population civile de se nourrir, au même titre que tirer dessus, est un crime de guerre »

À Gaza, une distribution d’aide alimentaire a viré à l’émeute jeudi, faisant une centaine de morts, selon le Hamas qui accuse l’armée israélienne d’avoir ouvert le feu sur la foule. De son côté, la France réclame l’ouverture d’une « enquête indépendante ». Interrogé par Public Sénat, Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des Universités, spécialiste de la question palestinienne, évoque « la situation de désespérance humanitaire » dans la bande de Gaza.

Le

MIDEAST-GAZA-KHAN YOUNIS-ISRAEL-STRIKES-AFTERMATH
6min

International

Guerre Israël-Hamas : « Le prix des otages a augmenté »

Tandis que le bilan humain à Gaza ne cesse de s'alourdir et qu’une distribution alimentaire a été meurtrière ce jeudi, les efforts diplomatiques se poursuivent en vue d’une nouvelle trêve entre Israël et le Hamas. Mais les contours d’un accord sont complexes, comme l’explique David Rigoulet-Roze, chercheur associé à l’Institut de recherches internationales et stratégiques (IRIS) et rédacteur en chef de la revue Orients Stratégiques (L’Harmattan).

Le

France Ukraine Conference
14min

International

Troupes au sol en Ukraine : le sénateur LR Cédric Perrin pointe les propos « très alambiqués et potentiellement dangereux » d’Emmanuel Macron

La France s’est retrouvée isolée au plan européen, après les propos d’Emmanuel Macron qui n’a « pas exclu » l’envoi de troupes occidentales en Ukraine. Au Sénat, ils sont accueillis froidement. « On ne peut pas faire de déclaration de guerre sans la soumettre au Parlement », a rappelé Gérard Larcher. Le sénateur PS Rachid Temal tient plutôt à « saluer l’initiative prise par le Président de réunir l’ensemble des Européens sur l’Ukraine » pour rappeler leur « soutien ferme ». Le président LR de la commission des affaires étrangères, Cédric Perrin, salue l’annonce par l’Elysée d’un débat sur l’Ukraine au Parlement.

Le