Paris: Weekly cabinet meeting at Elysee Palace

Guerre Israël Hamas : les trois enfants franco-israéliens libérés « vont bien », assure Catherine Colonna

Les trois mineurs français, otages du Hamas qui ont été libérés lundi soir, vont bien, s'est réjouie mardi la ministre des Affaires étrangères sur RTL tout en soulignant « le choc psychologique ».
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Les trois mineurs français, otages du Hamas qui ont été libérés lundi soir, vont bien, s’est réjouie mardi la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna sur RTL tout en soulignant « le choc psychologique ».

« Des informations indirectes que j’ai, oui », ils vont bien, a-t-elle déclaré. « Il y a un suivi médical classique, comme toujours dans ces cas mais ils ne semblent pas éprouvés au-delà de cette terrible détention — 50 jours — et de ce qu’elle a pu représenter de choc psychologique, de difficultés de vie quotidienne ».

Erez et Sahar Kalderon, 12 et 16 ans, et Eitan Yahalomi, 12 ans, étaient arrivés lundi soir en Israël dans le cadre de l’accord de trêve avec le mouvement islamiste palestinien.

Ils avaient été capturés en Israël lors des attaques du 7 octobre.

Les nouvelles « sont bonnes d’abord parce qu’évidemment cette libération est un réel soulagement et nous la partageons avec la mère de Sahar et Erez, et la grand-mère d’Ethan », a ajouté la ministre qui doit s’entretenir avec les familles dans la journée.

« Nous partageons leur joie, leur immense soulagement même si nous devons savoir que ce sont des familles qui sont éprouvées, qui ont perdu un proche ou qui sont sans nouvelle d’un parent », a-t-elle souligné.

Elle a rappelé que le président Emmanuel Macron et elle-même avaient rencontré les familles et que tout le monde restait mobilisé pour faire libérer les cinq autres Français dont certains sont otages, d’autres toujours portés disparus faute de preuve de vie. Catherine Colonna a par ailleurs fait part de négociations « difficiles » pour le Qatar qui fait l’intermédiaire entre le Hamas et Israël.

« Jusqu’au dernier moment, on ne sait pas », a-t-elle expliqué, soulignant que c’est le Hamas, « organisation terroriste responsable d’attentats atroces, abominables, barbares », qui remet des listes au Qatar.

« Puis les otages qui sont appelés à être libérés sont réunis par le même Hamas. Il faut les rassembler, les ramener jusqu’au point de contact qui est le CICR », a-t-elle poursuivi.

« Mais parfois, il y a des discussions sur des noms, le nombre de personnes, la qualité de la personne, si une personne n’a pas pu être retrouvée, ou être rassemblée à temps », a-t-elle également dit.

« A la fin de la journée (hier), on a un grand ouf de soulagement, je ne vous le cache pas », a-t-elle enfin confié.

(Avec AFP)

Dans la même thématique

France Ukraine Conference
14min

International

Troupes au sol en Ukraine : le sénateur LR Cédric Perrin pointe les propos « très alambiqués et potentiellement dangereux » d’Emmanuel Macron

La France s’est retrouvée isolée au plan européen, après les propos d’Emmanuel Macron qui n’a « pas exclu » l’envoi de troupes occidentales en Ukraine. Au Sénat, ils sont accueillis froidement. « On ne peut pas faire de déclaration de guerre sans la soumettre au Parlement », a rappelé Gérard Larcher. Le sénateur PS Rachid Temal tient plutôt à « saluer l’initiative prise par le Président de réunir l’ensemble des Européens sur l’Ukraine » pour rappeler leur « soutien ferme ». Le président LR de la commission des affaires étrangères, Cédric Perrin, salue l’annonce par l’Elysée d’un débat sur l’Ukraine au Parlement.

Le

Russia Ukraine War
5min

International

Deux ans de guerre en Ukraine : « L’enjeu pour l’armée ukrainienne, c’est de tenir », analyse le général Trinquand

A la veille du deuxième anniversaire de la guerre, l'Ukraine apparaît fragilisée alors que les combats se poursuivent avec intensité à l'est du territoire. De son côté, la Russie célèbre une armée conquérante, malgré des victoires entachées par d’importantes pertes humaines. Quelle lecture donner de l'état du front deux ans après le début de la guerre ? Le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU, répond aux questions de Public Sénat.

Le

Russia Putin Education
8min

International

Ukraine : « Pour Poutine, la guerre longue est devenue l’argument de son maintien au pouvoir et de la répression »

INTERVIEW – Deux ans après le début du conflit en Ukraine, Vladimir Poutine, que l’on disait malade, fragilisé et diplomatiquement isolé, est en passe de remporter sa cinquième élection présidentielle. Comment expliquer la longévité du dirigeant russe malgré les revers militaires en Ukraine ? Françoise Daucé, directrice d’études à l’EHESS et directrice du Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre européen (CERCEC) répond aux questions de Public Sénat.

Le