Iran : le débat s’ouvre au Sénat sur les atteintes aux droits des femmes

Iran : le débat s’ouvre au Sénat sur les atteintes aux droits des femmes

Mercredi, en séance publique au Sénat se tiendra un débat sur les droits des femmes en Iran. Il fait suite à la répression déclenchée par la mort d’une jeune femme, après son arrestation, à Téhéran, pour « port de vêtements inappropriés » par la police des mœurs.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le 21 septembre dernier, le président du Sénat, Gérard Larcher (LR) avait fait part sur Twitter de son « admiration pour ces femmes iraniennes qui défendent leur liberté en retirant leur voile au péril de leur vie » avec le hashtag #MashaAmini

Alors que la session parlementaire s’ouvre cette semaine, le Sénat organise, à son initiative et en accord avec les autres groupes politiques, un débat sur les « atteintes aux droits des femmes et aux droits de l’homme en Iran ». Le débat devrait avoir lieu mercredi 5 octobre à 16h30, après les questions d’actualité, sous réserve de l’adoption de cette proposition par le Sénat à l’ouverture de la séance publique, mardi.

Depuis la mort, d’une jeune femme, Mahsa Amini, quelques jours son arrestation, à Téhéran, pour « port de vêtements inappropriés » par la police des mœurs, chargée de faire respecter le code vestimentaire de la République islamique, une vague de manifestations inédite s’est déclenchée dans le pays.

Le mouvement a depuis fait des dizaines de morts, plus d’un millier de personnes ont été arrêtées à travers le pays, suscitant de nombreuses condamnations à l’étranger, y compris au sein de la chambre haute.

Le patron de la droite sénatoriale, Bruno Retailleau a apporté son soutien à des manifestantes à Téhéran de façon quelque peu provocatrice. « Pendant que les neofeministes d’ici dissertent sur le sexe des barbecues, les vraies féministes d’aujourd’hui luttent en Iran au péril de leurs vies pour la liberté de ne plus vivre voilées. Puisse leur immense courage nous inspirer pour lutter contre cet asservissement », twittait-il y a une dizaine de jours.

Gérard Larcher a récemment estimé qu’en France, ces évènements doivent « faire réfléchir ceux qui disent que porter le voile est un signe de liberté ».

« Les femmes iraniennes ont un extraordinaire courage et ça doit nous amener à réfléchir quand on voit des campagnes de la Commission européenne ou du Conseil de l’Europe qui présentent des jeunes filles voilées », a-t-il appuyé jeudi sur BFMTV et RMC.

Lors du débat organisé au Sénat mercredi, chaque groupe politique pourra s’exprimer, ainsi que le gouvernement.

 

Dans la même thématique

Marseille: Bastille Day parade on July 14th
6min

International

Sénégal : les militaires français vont-ils pouvoir rester ?

Alors que l’Élysée tente de conserver un lien avec Dakar depuis l’élection d’un nouveau président en mars, le Premier ministre Ousmane Sonko a vivement critiqué l’action d’Emmanuel Macron lors d’une conférence donnée ce 16 mai. Une intervention qui « recadre » les relations entre les deux pays, un mois et demi après l’accession d’un parti souverainiste au pouvoir au Sénégal.

Le

Russians hit Kharkiv with S-300 missile at night
12min

International

Guerre en Ukraine : Face à l’offensive russe à Kharkiv, « la perspective de négociation devient un élément entendable », analyse Emmanuel Dupuy

Alors que la guerre fait rage sur le front ukrainien, avec une intensification des combats près de Kharkiv, deuxième plus grande ville du pays, Kyiv a reconnu dans la nuit de dimanche à lundi, des « succès tactiques » de l’armée russe. Quelques heures plus tôt, le Kremlin avait annoncé le remplacement de Serguei Choigu, historique ministre de la Défense de Vladimir Poutine. Comment interpréter ces différents événements ? Analyse avec Emmanuel Dupuy, président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), spécialiste des questions internationales.

Le

Israeli Troops Take Control Of Gaza’s Rafah Crossing
5min

International

Rafah : «  Israël essaye de faire pression sur le Hamas et infléchir ses conditions en lançant l’offensive »

Alors que le Hamas annonçait hier soir avoir accepté un accord de trêve avec Israël, l’armée israélienne a finalement lancé l’offensive sur Rafah ce matin. La ville du sud de l’enclave accueille depuis le début de l’opération israélienne les réfugiés provenant du reste de la bande de Gaza. Explications des enjeux liés aux négociations de trêve et de la prise du point de passage entre la bande de Gaza et l’Egypte avec Pierre Razoux, directeur académique de l’institut FMES et auteur de « Tsahal, histoire de l’armée israélienne », Perrin, 2009.

Le