1er Mai: “En aucune façon il n’y a eu défaillance de l’Etat”, assure Philippe

1er Mai: “En aucune façon il n’y a eu défaillance de l’Etat”, assure Philippe

Edouard Philippe a assuré mercredi sur BFMTV qu'il n'y avait eu "aucune défaillance de l'Etat" dans la gestion de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Edouard Philippe a assuré mercredi sur BFMTV qu'il n'y avait eu "aucune défaillance de l'Etat" dans la gestion de la manifestation du 1er Mai à Paris, marquée par des violences de groupes d'ultragauche en marge du traditionnel défilé syndical.

"Je peux vous dire qu'en aucune façon il n'y a eu défaillance de l'Etat", a déclaré le Premier ministre depuis Bourges où il est en déplacement. "Ce n'est pas parce que le président de la République part en voyage officiel en Australie et en Nouvelle-Calédonie (...) qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion", a assuré le chef du gouvernement.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le