Agriculture : les enjeux du salon 2023

Agriculture : les enjeux du salon 2023

A la veille du Salon de l’Agriculture, la FNSEA, principal syndicat des agriculteurs, a tenu à rappeler les principaux enjeux du secteur lors d’une conférence de presse. Néonicotinoïdes, accès à l’eau et renouvellement de générations vont dominer les débats, sur fond de guerre en Ukraine.
Public Sénat

Par Romain Ferrier

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Il y a un an, la guerre en Ukraine avait fortement marqué le salon de l’agriculture qui ouvrait ses portes aux lendemains du déclenchement de l’offensive russe. Une empreinte toujours très présente à la veille de l’édition 2023, selon la présidente de la FNSEA, « ce grand moment de retrouvailles [qu’est le Salon de l’Agriculture] est marqué d’une émotion particulière, celle du triste anniversaire de l’invasion russe en Ukraine ». Christiane Lambert retient surtout le caractère unique de cette inflation, que « personne n’avait prédite ». La situation des agriculteurs français s’inscrit en effet dans un contexte géopolitique dont les enjeux se retrouvent autant à l’échelle locale qu’européenne, et l’inflation pèse lourdement sur eux. En un an, les coûts liés à l’énergie et aux matières premières ont bondi de 16,5 % dans le secteur, attaquant directement l’attractivité des métiers de l’agriculture. Lors du dernier recensement en 2000, 31 % des paysans étaient âgés de plus de 55 ans et moins de 5 % seulement avaient moins de 30 ans, rapporte le Sénat. Vieillissante, la population du secteur agricole nécessite un renouvellement de générations, un enjeu démographique des plus importants pour Christiane Lambert. La syndicaliste et éleveuse porcine a rappelé le vrai besoin de recrutement, et a annoncé « refuser la fatalité du déclin ».

Les néonicotinoïdes : une législation différente en France et dans l’Union Européenne

Si les intérêts des agriculteurs dépendent de la situation de Kiev, ils le sont aussi de Bruxelles. « Pour un marché unique, règle unique » souhaite Christiane Lambert, en évoquant la législation des néonicotinoïdes. Ces insecticides utilisés pour la protection des plantes, particulièrement nocifs pour les abeilles, ont été interdits en France en 2015 sous la direction de Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement. « C’est un mauvais choix qu’à fait la France, un choix prématuré » commente la présidente de la FNSEA. Ce choix politique contribue à mettre en péril le secteur de la betterave à sucre, dont la France est le deuxième plus grand producteur au monde derrière la Russie. « Les betteraves ne fleurissent pas, il n’y a donc pas de fréquentation par les abeilles » défend la syndicaliste.

Depuis 31 jours, il n’a pas plu en France

Autre sujet d’inquiétude, le manque de précipitations. « Les prochains mois seront déterminants, et nous suivons la météo au jour le jour » affirme la syndicaliste. Subissant une sécheresse hivernale sans précédent, la France prévoit d’ores et déjà des solutions, telles que les méga-bassines. Très controversés, ces stockages d’eau de huit hectares (en moyenne) permettent d’irriguer durant les périodes de grande chaleur, mais sont dénoncés par les défenseurs de l’environnement. Christiane Lambert les défend. « Les réserves d’eau hivernales, telles qu’elles sont définies, sont nécessaires » dit-elle. « Personne ne veut revivre l’année 2022 », une année fortement marquée par les épisodes de canicule.

Autant d’enjeux sur lesquels le président de la République est attendu le 25 février, date d’ouverture du Salon de l’Agriculture qu’Emmanuel Macron inaugurera.

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Agriculture : les enjeux du salon 2023
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Agriculture : les enjeux du salon 2023
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le