Alexandre Benalla a « perdu son sang-froid », affirme Patrick Kanner

Alexandre Benalla a « perdu son sang-froid », affirme Patrick Kanner

Le président du groupe socialiste au Sénat a réagi sur Public Sénat aux propos virulents de l’ancien chargé de mission de l’Élysée vis-à-vis de la commission d’enquête sénatoriale.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L’interview au vitriol d’Alexandre Benalla à France Inter, dans laquelle il qualifie les sénateurs de « petites personnes » et accuse le Sénat de « bafouer les règles fondamentales de la démocratie française », a jeté un froid au Palais du Luxembourg.

« Derrière la provocation manifeste, il y a une forme de perte de sang-froid », a réagi Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat, et membre de la commission d’enquête. « Nous, nous continuons notre travail dans la sérénité avec l’objectif de faire émerger les éléments de la vérité », a-t-il ajouté.

« Nous n’avons pas de leçons à recevoir de l’exécutif »

Affaire Benalla : « J’engage Mme Belloubet à beaucoup de prudence », réagit Patrick Kanner
00:44

Les propos de la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, ce matin, sont également très commentés. « Personne n'est dupe de ce qu'il se passe, de ce qu'il s'est passé cet été, de l'instrumentalisation de ce qui est, tout de même, une dérive au départ personnelle », a-t-elle déclaré sur France Inter.

Réponse du sénateur socialiste du Nord :

« J’engage Mme Belloubet à beaucoup de prudence. Nous n’avons pas de leçons à recevoir de l’exécutif sur le bon fonctionnement du Parlement. Séparation des pouvoirs. Elle devrait en être la garante. »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le