Alexis Corbière : « Hamon prend les mots de Mélenchon »

Alexis Corbière : « Hamon prend les mots de Mélenchon »

Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc  Mélenchon, était l’invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud radio. Il s’est attaqué tour à tour aux adversaires de son candidat sous couvert de sa critique du système.
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Benoît, si tu avais été battu par Manuel Valls à la primaire, tu aurais soutenu Manuel Valls contre Jean-Luc Mélenchon ? »  Alexis Corbière interpelle le candidat PS à la présidentielle pour étayer sa critique des primaires, « ce système de dingue ».  Une question rhétorique. « Benoît Hamon prend beaucoup de mots de Jean-Luc Mélenchon », indique l‘auteur de « Le Piège des primaires ».

Autre cible du porte-parole du leader de La France insoumise : les sondages. Il fustige une « sondocratie » : « C’est un problème démocratique qu’on veuille nous imposer un type de deuxième tour uniquement en fonction des sondages. » Si les sondages ne prévoient pas Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour, ils le placent désormais devant Benoît Hamon au premier tour. Et là, Alexis Corbière ne peut s’empêcher de se réjouir : « Les sondages montrent que nous sommes en dynamique.» La sondocratie n’a visiblement pas que du mauvais.

« L’issue peut être violente »

Une dynamique qu’il justifie par le fait que son candidat « ne parle pas seulement à la gauche ». Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon confie que les « affaires » lui ont permis de grappiller quelques voix à droite. « Beaucoup de gens utilisent leur bulletin de vote pour dégager une classe politique qu’ils jugent liée à la Ve République. L’issue peut être violente ou pacifique et démocratique », avertit toutefois Alexis Corbière.

Ce danger, c’est Marine Le Pen, mais aussi Emmanuel Macron et Benoît Hamon, « les deux candidats du gouvernement ». Un gouvernement vis-à-vis duquel il est particulièrement véhément : « Hollande a abusé pendant 5 ans de sa position de Président. » Interrogé au sujet du cabinet noir que François Fillon accuse le président de détenir, il botte en touche : « La véritable manipulation ce n’est pas ce cabinet noir, c’est son gouvernement. »

Corbière : "Hollande a abusé de sa position de président"
00:34

Enfin, Alexis Corbière s’est attaqué à François Fillon, « ce candidat qui va s’enrichir sur l’affaiblissement de l’Etat ». Ces accusations de cabinet noir ? « C’est grave » L’affaire des costumes ? « C’est terriblement grave » S’il estime que « c’est à la droite de décider » de maintenir ou non la candidature de l’ancien Premier ministre, il « juge qu’avec (son) bulletin de vote il faut dégager M. Fillon ». Et voter Jean-Luc Mélenchon.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le