Appel d’élus LR pour Macron: “une gifle” aux candidats LR, juge Ciotti

Appel d’élus LR pour Macron: “une gifle” aux candidats LR, juge Ciotti

Le secrétaire général adjoint Les Républicains Eric Ciotti a estimé mercredi que l'appel d'élus LR à saisir la "main tendue" d...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le secrétaire général adjoint Les Républicains Eric Ciotti a estimé mercredi que l'appel d'élus LR à saisir la "main tendue" d'Emmanuel Macron était "une gifle" aux candidats LR pour les législatives, avec derrière le souhait d'entrer au gouvernement d'Edouard Philippe.

"Cet appel à la main tendue, je (le) considère moi plutôt comme une gifle donnée à nos candidats", a déclaré le député LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), sur Europe 1.

"Beaucoup espèrent être au gouvernement, soyons clairs", a-t-il poursuivi. "Cette main tendue, c’est la main sur le téléphone portable pour qu’on les appelle".

"Nous, nous voulons être clairs, avec François Baroin, sur des convictions. L'important, c’est d’établir ce qui nous différencie. Ca ne veut pas dire que demain il ne faudra pas réformer complètement notre famille politique. (...) Il faudra une ligne idéologique claire, ça ne veut pas dire que sur tel ou tel sujet on ne sera pas amener à voter comme le gouvernement", a développé M. Ciotti.

Interrogé sur le cas de Nathalie Kosciusko-Morizet, signataire de l'appel à saisir la main tendue du président d'En Marche!, M. Ciotti a affirmé que "si elle figure dans le gouvernement, eh bien ce sera une décision de ne plus participer à notre famille politique".

NKM a obtenu l'investiture de LR dans la 2e circonscription de Paris, mais le maire LR du VIe arrondissement de Paris, Jean-Pierre Lecoq, y a aussi déposé mardi sa candidature. "Je ne veux pas de procès d’intention, Nathalie Kosciusko-Morizet est investie par notre famille politique et j’espère qu’elle restera dans notre famille politique", a déclaré M. Ciotti.

"Le pouvoir attire. C'est extraordinairement humain. (...)", a pour sa part reconnu sur CNews Eric Woerth, chargé du projet LR pour les législatives, pour qui les personnalités LR qui accepteraient d'entrer au gouvernement "ont tort".

"Je ne mets pas en cause d'ailleurs la sincérité de la démarche, de dire on va pouvoir peut-être changer les choses, casser les codes (...)", a-t-il affirmé, jugeant cependant qu'"avant les élections législatives, c'est juste pas possible".

Appel d'élus LR pour Macron: "une gifle" aux candidats LR, juge Ciotti

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le