Audition Benalla : Jean-Pierre Sueur rappelle le rôle exact de la commission d’enquête

Audition Benalla : Jean-Pierre Sueur rappelle le rôle exact de la commission d’enquête

Jean-Pierre Sueur, le co-rapporteur de  la commission d’enquête sur l’affaire Benalla, rappelle le rôle exact de cette commission d’enquête, alors qu’elle est sujette à de fortes critiques de la part de l’exécutif, ou de sénateurs LREM, à la veille de l’audition d’Alexandre Benalla.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La tension reste palpable entre l’exécutif et le Sénat, alors que demain la commission d’enquête du Sénat va auditionner Alexandre Benalla.

Au sein même de la Haute Assemblée, des voix se font entendre, critiquant la commission d’enquête. François Patriat, président du groupe LREM au Sénat, a même expliqué qu’il y avait une volonté de surmédiatiser l’affaire Benalla, pour atteindre directement le président de la République. « Il est excessif » balaye Jean-Pierre Sueur, le co-rapporteur de  la commission d’enquête et sénateur (PS) du Loiret. « Cette commission d’enquête n’a aucun pouvoir (…) à l’égard du chef de l’État. Nous faisons notre travail et il n’y a pas de politique dans notre travail (…) Philippe Bas, Muriel Jourda et moi-même, nous appartenons à des formations politiques différentes. Mais nous avons décidé d’être unis, cohérents (…) Parce que nous recherchons la vérité, quels sont les dysfonctionnements qui ont eu lieu au cœur de l’État à tous les niveaux et comment y remédier. Nous n’allons pas délivrer des sanctions (…) »

« Nous cherchons la vérité et nous cherchons à ce que l’État, la République et les pouvoirs publics, fonctionnent au mieux. C’est notre mission » appuie-t-il.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le