Banlieues: Bruno Le Roux « condamne toutes les violences » et appelle au « calme »

Banlieues: Bruno Le Roux « condamne toutes les violences » et appelle au « calme »

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a condamné lundi « toutes les violences » et a appelé au « calme », après les violences urbaines de ces derniers jours en banlieue parisienne.
Public Sénat

Par AFP

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Je condamne de la façon la plus forte toutes les violences qui ont eu lieu durant le week-end. Celles qui ont eu lieu à Argenteuil, celles qui ont eu lieu en marge d'une manifestation à Bobigny », a déclaré le ministre, en marge d'un événement concernant la sécurité routière.

Une manifestation à Bobigny en soutien à Théo, jeune homme victime d'un viol présumé en Seine-Saint-Denis, a dégénéré samedi avec de multiples violences. Depuis plus d'une semaine, des incidents surviennent la nuit dans des communes de banlieue parisienne.

« J'appelle au calme », a déclaré M. Le Roux. « J'appelle à la responsabilité, à la sérénité, à la confiance dans la justice », a-t-il ajouté, prévenant qu'il serait « intraitable » avec « les casseurs ».

« En démocratie, exprimer une colère, une attente, donner une opinion est tout à fait légitime. Mais casser, brûler le bien d'autrui, le détruire, c'est le comportement de casseurs qui n'ont rien à voir avec les actes qu'ils prétendent dénoncer », a affirmé le ministre.

Il a aussi promis qu'il serait "inflexible avec les interventions de la police qui se font en dehors du cadre du droit, du cadre déontologique".

Evoquant Théo, toujours hospitalisé après l'interpellation du 2 février, le ministre a souhaité l'assurer, « que la justice passera, que la justice a tous les éléments et qu'elle fera son travail sans aucune pression ».

« Mais d'un autre côté, il faut être intraitable avec tous ces casseurs qui aujourd'hui lancent un appel à la haine, sur les réseaux sociaux, veulent se faire des policiers », a-t-il affirmé.

S'étonnant du « silence » du ministre de l'Intérieur durant le week-end, le candidat de la droite à la présidentielle François Fillon avait mis en cause dimanche « la responsabilité du gouvernement » et estimé que la manifestation de Bobigny n'aurait pas dû être autorisée.

« Non, c'était une manifestation dont les organisateurs voulaient qu'elle soit pacifique et qui a été pourrie par des groupes de casseurs », a répliqué lundi Bruno Le Roux.

Dix personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris auprès de la préfecture de police de Paris.

 

Dans la même thématique

Banlieues: Bruno Le Roux « condamne toutes les violences » et appelle au « calme »
4min

Société

Abnousse Shalmani reproche à la gauche d’avoir « abandonné l’amour de la patrie et le patriotisme »

Au lendemain des élections législatives ballottées entre les extrêmes, Abnousse Shalmani déplore que la gauche abandonne le patriotisme à l’extrême droite. Née iranienne et naturalisée française vers trente ans, l’écrivain et journaliste clame son amour pour le pays des droits de l’homme. Cette semaine, Rebecca Fitoussi reçoit Abnousse Shalmani dans « Un monde un regard ».

Le

Paris : Vote au Senat pour le projet de loi immigration
3min

Société

Des menaces de mort à l’égard de plusieurs personnalités de gauche publiées sur un site d’extrême droite

Lundi dernier, quelques jours après la publication sur un site d’extrême droite d’une liste d’avocats à « éliminer », ce même site, hébergé en Russie, a appelé à tuer plusieurs personnalités de gauche et un avocat. Pour Ian Brossat, sénateur communiste de Paris visé par ces menaces de mort, « tout cela montre le vrai visage de l’extrême droite ».

Le

Palais de Justice de Nice
5min

Société

Liste d’avocats « à éliminer » : « C’est symptomatique d’une libération de la parole d’extrême droite », dénonce le Syndicat des avocats de France

Le 3 juillet, un site d’extrême-droite a publié une liste de noms d’avocats qui avaient signé une tribune contre le RN, intitulée « Liste (très partielle) d’avocats à éliminer ». Elle a provoqué l’indignation unanime de la profession et du ministre de la Justice. Cette liste, publiée entre deux tours de législatives très tendues, revêt un caractère encore plus symbolique, alors que se pose la question de la potentielle arrivée au pouvoir du Rassemblement national à l’issue du scrutin de dimanche.

Le

Banlieues: Bruno Le Roux « condamne toutes les violences » et appelle au « calme »
4min

Société

Michelle Perrot observe un retour du masculinisme qui « risque de s’imposer dans toute la société »

Alors que le masculinisme prospère sur les réseaux sociaux, Michelle Perrot, figure du féminisme, alerte sur les droits des femmes qui restent fragiles. Si elle salue le combat des féministes aujourd’hui, elle dit aussi comprendre le désarroi de certains hommes. Cette semaine, Rebecca Fitoussi reçoit l’historienne au Dôme Tournon du Sénat dans l’émission « Un monde un regard ».

Le