« Bayrou a été le boulet de tous les présidents de la République » pour Renaud Muselier

« Bayrou a été le boulet de tous les présidents de la République » pour Renaud Muselier

Renaud Muselier, président LR du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, était ce matin l’invité de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. Il estime que le gouvernement Philippe II est « moins bon » que le précédent.
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Hier soir, le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler a annoncé le nouveau gouvernement. « Ils l’ont composé un peu dans l’urgence compte tenu du fait qu’ils ont dû exfiltrer les Modem », commente Renaud Muselier. François Bayrou et Marielle de Sarnez avaient en effet démissionné dans la matinée, au lendemain de l’annonce de Sylvie Goulard de sa volonté de ne pas participer au gouvernement Philippe II.

Pour remplacer le président du Modem, « délesté » par l’exécutif selon le président de la région PACA : Nicole Belloubet. Inconnue du grand public, cette juriste de formation était l’une des neuf « sages » du Conseil constitutionnel. Florence Parly, qui combine expérience politique et du monde de l’entreprise, remplace, elle, Sylvie Goulard aux Armées. Quant au ministère des Affaires européennes, c’est Nathalie Loiseau, directrice de l’ENA, qui en prend la responsabilité. « Trois poids légers » selon Renaud Muselier, qui regrette que les politiques servent « de variables d’ajustement en cas de problèmes », à l’instar de François Bayrou.

« Bayrou a été le boulet de tous les président de la République » pour Renaud Muselier
00:15

« Marielle de Sarnez était à sa place »

Pour autant, il ne porte pas l’ancien Garde de Sceaux dans son cœur. « (Il) a été le boulet de tous les présidents de la République », estime-t-il. Et d’ajouter : « Macron a compris plus tôt que les autres donc il s’en est débarrassé. » Renaud Muselier est bien moins critique à l’égard de Marielle de Sarnez, dont le départ du gouvernement le « gène beaucoup » : « Elle était un bon ministre, à une bonne place. »

« Marielle de Sarnez était à sa place » pour Renaud Muselier
00:17

Parmi les nouveaux entrants au gouvernement, le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne, ancien LR « marcheur » de la première heure. Il occupera la fonction de ministre d’État auprès du ministre des Affaires étrangères. Un poste de secrétaire d’État aux contours encore flous. « Il n’a pas d’attribution alors qu’est ce qu’il va faire ? Les discours ? (…) L’hôtesse d’accueil ? (…) Un ministre n’est pas un super assistant ! » critique Renaud Muselier, qui a lui-même été secrétaire d’État aux Affaires étrangères mais qui estime que ses attributions étaient plus claires.

Finalement, le président de la région PACA considère que, de toutes les manières, Emmanuel Macron détient « la totalité des pouvoirs : « Son directeur de cabinet a désigné les directeurs de cabinets de tous les ministres qui seront aux ordres du pouvoir central. »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le