Bayrou: il n’y a aucun “pacte secret” avec Fillon

Bayrou: il n’y a aucun “pacte secret” avec Fillon

François Bayrou, président du MoDem, a nié lundi avoir conclu un "pacte secret" avec le candidat de la droite pour la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

François Bayrou, président du MoDem, a nié lundi avoir conclu un "pacte secret" avec le candidat de la droite pour la présidentielle, François Fillon, et dénoncé des accusations "intégralement bidon" et des "manipulations d'opinion".

"Tout cela, c'est de l'intox. C'est à dire que, évidemment, ce sont des manipulations d'opinion (...) Il y a au moins deux personnes qui savent que tout ceci est complètement faux, fallacieux, intégralement bidon comme on dit, c'est François Fillon et c'est moi", a déclaré M. Bayrou sur RTL.

Selon le Canard Enchaîné, M. Bayrou aurait conclu un pacte avec M. Fillon: renoncer à se présenter en échange de circonscriptions ou bien se présenter au premier tour pour gêner le candidat d'En marche!, Emmanuel Macron, avant de soutenir le candidat de la droite au second.

"Nous n'avons évidemment jamais eu l'idée de négocier des pactes secrets, je ne pratique pas ce genre de manoeuvre", a affirmé le maire de Pau.

"Quand je fais un choix, ce choix est ouvert. Je ne manoeuvre pas dans des couloirs secrets", a-t-il insisté.

M. Bayrou a assuré n'avoir eu "aucun contact" avec M. Fillon depuis leur rencontre début décembre, mais avoir parlé avec "un certain nombre de ses proches".

Lui qui n'a toujours pas annoncé s'il serait candidat à la présidentielle publiera un livre-programme "le dernier jour de janvier", a-t-il précisé. Il a répété qu'il donnerait sa décision pour 2017 "dans la première moitié du mois de février".

"Je veux apporter des idées nouvelles", a dit M. Bayrou, comme un "droit à la première expérience professionnelle" salariée, d'un semestre, pour tous les jeunes sortant de formation, qu'ils soient diplômés ou pas, de manière à ce que la "première ligne du CV" soit "écrite".

"L'Etat complètera de manière à ce que la charge pour l'entreprise ne soit pas trop importante", a-t-il précisé, affirmant que ses propositions n'avaient pas pour but de "marchander" sa candidature avec M. Fillon.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le