Bayrou (MoDem) qualifie d'”incompréhensible” le refus de libération de Jacqueline Sauvage

Bayrou (MoDem) qualifie d'”incompréhensible” le refus de libération de Jacqueline Sauvage

Identifiant Scald invalide. François Bayrou (MoDem) a dénoncé vendredi “une décision incompréhensible”, après le rejet de la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage, souhaitant que François Hollande, “qui a le droit de grâce, prenne jusqu’au bout ses responsabilités”. “C’est une décision incompréhensible aujourd’hui”, a déclaré le président du MoDem à l’AFP. “Il faut souhaiter […]
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Identifiant Scald invalide.

François Bayrou (MoDem) a dénoncé vendredi "une décision incompréhensible", après le rejet de la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage, souhaitant que François Hollande, "qui a le droit de grâce, prenne jusqu'au bout ses responsabilités".

"C'est une décision incompréhensible aujourd'hui", a déclaré le président du MoDem à l'AFP. "Il faut souhaiter que le président de la République, qui a le droit de grâce, prenne jusqu'au bout ses responsabilités".

"Il y a eu des débats nombreux sur ce drame, sur les décennies de violence que Mme Sauvage a subies, sur l'homicide lui-même. On a entendu les filles de Mme Sauvage, les avocats, procureur et magistrats. La grâce partielle qu'a apportée le président de la République a elle-même été discutée. L'opinion a été profondément émue par la souffrance et le drame de cette femme et de cette famille", a développé M. Bayrou.

"Mais au point où nous en sommes arrivés, s'agissant de la libération conditionnelle, c'est-à-dire sous-surveillance, une seule question devrait se poser, c'est celle de la dangerosité éventuelle de la personne remise en liberté. Sur ce point, il ne semble pas y avoir de risque, ni de débat", a-t-il plaidé.

"La décision de refus de remise en liberté apparaît donc incompréhensible", a jugé le maire de Pau, pointant un rôle possible de "la médiatisation" de l'affaire.

"Mais au moment où l'actualité montre un si grand nombre de cas de remises en liberté sous bracelet électronique de personnalités autrement plus dangereuses, il y a là un sujet de lourde incompréhension", a-t-il souligné.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le