« Benjamin Griveaux est l’incarnation de ce monde de parvenus en politique », tacle Patrick Kanner

« Benjamin Griveaux est l’incarnation de ce monde de parvenus en politique », tacle Patrick Kanner

Invité de Territoire Sénat, le président du groupe PS au Sénat prévoit un avenir peu glorieux à Benjamin Griveaux pour les municipales à Paris. La désignation de l’ancien ministre d’Emmanuel Macron serait même un atout pour Anne Hidalgo.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Je pense qu’elle (Anne Hidalgo) battra Benjamin Griveaux. » Pour le président du groupe PS au Sénat, la désignation de Benjamin Griveaux pour les municipales à Paris est presque une bonne nouvelle. Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner estime que « le mode de fonctionnement du nouveau monde, en l’occurrence d’En marche, peut être extrêmement utile à Anne Hidalgo qui, elle, est transparente, dont on sait exactement quel est le programme ».

Dubitatif devant l’organisation du parti de La République en marche, Patrick Kanner raille un « soi-disant nouveau monde » qui « fonctionne en politburo ». « Les militants n’ont pas à être consultés et ils n’ont pas à choisir entre les uns et autres, c’est un petit corps de trois ou quatre personnes qui décide pour tout le monde, bien sûr sous l’autorité du président de la République », fustige Patrick Kanner. « De drôles de méthodes », donc et « une décision qui, manifestement, vient du château ».

Outre le fonctionnement du parti qu’il juge opaque, Patrick Kanner s’en prend directement à la personnalité du candidat à la mairie de Paris. « Benjamin Griveaux c’est l’incarnation de ce monde de parvenus en politique qui doivent beaucoup de choses, par ailleurs, au parti socialiste et qui ont fini par trahir pour pouvoir satisfaire leurs ambitions personnelles », peste-t-il.

À un an des municipales, l’issue du scrutin fait peu de doute pour Patrick Kanner : « Anne Hidalgo est un grand maire, après Bertrand Delanoë et je pense que Benjamin Griveaux aura quelques soucis dans l’avenir ».   

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le