Bernard Cazeneuve salue la « tradition de respect » et « l’écoute » du Sénat

Bernard Cazeneuve salue la « tradition de respect » et « l’écoute » du Sénat

Le Premier ministre a souligné les apports de la Chambre haute dans l’élaboration de la loi.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Dans une courtoisie toute républicaine, Bernard Cazeneuve s’est répandu en compliments sur la Chambre haute. Présent à la cérémonie des vœux de Gérard Larcher, le Premier ministre a salué une « tradition d’exigence dans l’élaboration des lois ».

Le Sénat « a beaucoup contribué à améliorer les textes présentés par le gouvernement, qui concernent la lutte antiterroriste mais aussi l’organisation territoriale », a-t-il souligné.

« Nous aurions grand tort de supprimer cet élément d’équilibre »

Bernard Cazeneuve apprécie particulièrement la « qualité d’écoute au Sénat » :

« Une tradition de respect qui correspond à la conception que je me fais moi-même de ce que doit être le fonctionnement de la République. »

Il a également insisté sur l’importance de cette institution dans le fonctionnement de la République : « Je considère que le Sénat est utile, qu’il apporte beaucoup dans l’élaboration de la loi. Je pense que nous aurions grand tort de supprimer cet élément d’équilibre dans les institutions de la Ve République. »

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le