Bertrand: Macron ne peut “rester muet” face au “problème Bayrou”

Bertrand: Macron ne peut “rester muet” face au “problème Bayrou”

Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France, a estimé jeudi sur France 2 que le président Macron ne "peut rester...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France, a estimé jeudi sur France 2 que le président Macron ne "peut rester muet" face au "problème Bayrou".

"Oui il y a un problème Bayrou. On ne sait pas bien... M. Bayrou, il est vice-Premier ministre, il est vice-président?", s'est-il interrogé.

"On nous avait dit qu'on allait voir ce qu'on allait voir et que vraiment les choses allaient bien tourner", a-t-il relevé.

"Il y a quand même le Premier ministre qui recadre, et je pense qu'il a raison, François Bayrou, François Bayrou qui dans la journée dit +Je m'en moque+, qui le lendemain va à la radio pour dire +Je m'en moque vraiment+. Ca pose un problème de fonctionnement", souligne-t-il.

"Aujourd'hui le président de la République ne peut pas rester muet", estime M. Bertrand.

"Le président de la République doit nous dire aujourd'hui si le Premier ministre a vraiment de l'autorité et il doit nous dire si on s'est trompé".

"Parce que les Français s'étaient dit, +Oui sur l'exemplarité il y aura vraiment un changement après+. Ferrand, Bayrou, MoDem, les gens se disent aujourd'hui +Mais en fin de compte c'est comme avant+. Et je suis persuadé que dans le taux d'abstention de la semaine dernière il y a une part de cette explication", ajoute-t-il.

Le garde des Sceaux François Bayrou est confronté à des soupçons d'emplois fictifs visant des élus MoDem qu'il préside. Il a été rappelé à l'ordre par le Premier ministre Edouard Philippe pour s'être plaint d'une enquête auprès de Radio France.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le