Bournazel: “Ni Myriam El Khomri ni moi n’avons le soutien d’Emmanuel Macron”

Bournazel: “Ni Myriam El Khomri ni moi n’avons le soutien d’Emmanuel Macron”

Pierre-Yves Bournazel, candidat LR aux législatives à Paris, a déclaré mardi que "ni Myriam El Khomri ni moi n'avons le soutien d...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Pierre-Yves Bournazel, candidat LR aux législatives à Paris, a déclaré mardi que "ni Myriam El Khomri ni moi n'avons le soutien d'Emmanuel Macron", contrairement à ce qu'affirme son opposante PS qui revendique un "soutien officiel" du président de la République.

"Ni Myriam El Khomri ni moi n'avons le soutien d'Emmanuel Macron: il n'y a pas de candidat En Marche!", a affirmé sur LCP le juppéiste investi par Les Républicains mais qui se revendique de la majorité présidentielle, dans une circonscription (la 18e) où aucun candidat n'a officiellement été investi par La République en marche (REM).

Investie par le Parti socialiste, l'ex-ministre du Travail avait revendiqué lundi sur Twitter un "soutien officiel" d'Emmanuel Macron, son ancien collègue au sein du gouvernement Valls. Elle a confirmé mardi sur CNews que le chef de l'Etat lui avait "accordé son soutien de façon officielle, c'est-à-dire que j'ai l'autorisation d'inscrire sur mes documents de campagne +Avec le soutien officiel d'Emmanuel Macron+".

Elle a précisé que ce soutien était issu "de conversations privées entre lui et moi, dont je n'ai pas à faire état ici", ajoutant qu'avant même le premier tour, "le fait qu'il n'y ait pas de candidat En Marche! investi dans la 18e circonscription était une forme de soutien implicite porté par Emmanuel Macron à ma candidature".

Son adversaire, conseiller de Paris, a de son côté reçu le soutien du Premier ministre Édouard Philippe, d'abord dans une vidéo publiée par M. Bournazel sur Twitter avant le 1er tour, puis mardi matin sur franceinfo.

"Je connais Pierre-Yves depuis longtemps, j'ai travaillé avec lui dans le cadre de la primaire de la droite et du centre pour soutenir Alain Juppé et je sais que ce sera un très bon parlementaire", a déclaré M. Philippe.

"Édouard Philippe doit mettre en œuvre le programme d'Emmanuel Macron. Ce n'est pas Alain Juppé qui est président de la République. Moi, j'ai une proximité de fait avec Emmanuel Macron", a réagi Myriam El Khomri, pointant la "certaine confusion" entretenue selon elle par son adversaire "en retirant notamment son logo de ses affiches de campagne".

"Je crois qu'il y a une panique à bord chez Myriam El Khomri", a rétorqué Pierre-Yves Bournazel sur LCP. "Je suis arrivé avec 11,5 points d'avance au premier tour, ça a peut-être créé une surprise pour elle".

Dans cette circonscription du nord de Paris, Pierre-Yves Bournazel a obtenu 31,76% des voix au premier tour des législatives, devant Mme El Khomri (20,23%).

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Bournazel: “Ni Myriam El Khomri ni moi n’avons le soutien d’Emmanuel Macron”
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le