Castaner: si Bertrand veut rejoindre LREM, “il est le bienvenu”

Castaner: si Bertrand veut rejoindre LREM, “il est le bienvenu”

Xavier Bertrand "est le bienvenu" s'il souhaite rejoindre La République en marche (LREM), a déclaré mardi son délégué général...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Xavier Bertrand "est le bienvenu" s'il souhaite rejoindre La République en marche (LREM), a déclaré mardi son délégué général Christophe Castaner, au lendemain de l'annonce du départ des Républicains (LR) du président des Hauts-de-France.

"Nous avons le principe de la double appartenance à En Marche, donc s'il veut nous rejoindre, je lui tends la main, il est le bienvenu", a déclaré M. Castaner à la presse avant la réunion hebdomadaire du groupe LREM à l'Assemblée.

"C’est la volonté de la République en marche de poursuivre la recomposition politique. Certains continuent à penser que le clivage essentiel en France est celui entre la droite et la gauche. On considère que ce n’est pas le cas, les Français eux aussi", a poursuivi le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement.

"Toutes les énergies et celle de Xavier Bertrand notamment, comme président de région, sont des énergies positives pour la France", a insisté M. Castaner.

"Moi, mon étiquette aujourd'hui, c'est la région des Hauts-de-France", a de son côté déclaré M. Bertrand mardi sur CNEWS.

Pourrait-il en revanche rejoindre "Agir", le parti de droite "constructifs" pro-Macron ? "Non. Ni à court terme, ni à moyen terme, ni à long terme. Que les choses soient claires", a-t-il répondu.

Xavier Bertrand a annoncé lundi sur France 2 qu'il quittait "définitivement" Les Républicains, au lendemain de l'élection de Laurent Wauquiez à la présidence du parti. "Je ne reconnais plus ma famille politique, alors j'ai décidé de la quitter", a expliqué le président des Hauts-de-France, en dénonçant des "dérives" de LR.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le