« Ce sont les dealers qui ont pris en main les quartiers » déclare Samia Ghali

« Ce sont les dealers qui ont pris en main les quartiers » déclare Samia Ghali

Samia Ghali, sénatrice PS des Bouches-du-Rhône estime que la France a  « abandonné ses quartiers ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Louis Borloo avait remis son plan banlieue au gouvernement, fin avril. Mardi, le Président a tenu un long discours pour exposer les pistes qu’il avait choisies pour redynamiser les quartiers populaires.
Samia Ghali, sénatrice PS des Bouches-du-Rhône, considère que le gouvernement est à côté de la plaque : « Je suis plus attristée qu’en colère, parce que ce qui m’inquiète dans cette histoire, c’est qu’on passe à côté de ce qu’il se passe réellement dans ces quartiers. Et on passe à côté d’une crise qui est en train de naître ».

Emmanuel Macron n’a pas annoncé de dispositif précis, ni de financements concrets, lors de son discours. « Je ne sais pas qui le conseille (…) mais à mon avis, il n’a pas les bonnes informations sur ce qu’il se passe dans ces quartiers. Quand il dit qu’il faut que les gens se prennent en main, mais ce qu’il faut savoir c’est que ce sont les dealers et les trafiquants qui ont pris en main ces quartiers. C’est eux qui deviennent des animateurs sociaux, (…) Là où la République a abandonné » explique-t-elle.

Des fusillades ont éclaté à Marseille lundi, dans une cité du 14ème arrondissement. « La France a abandonné Marseille, la France a abandonné ses quartiers. La France a abandonné plus de 20 millions de Français » s’exclama la sénatrice.

Un peu plus tôt, elle avait déclaré « qu’aucun Français ne peut vivre, ce que ces gens sont en train de vivre ». Elle le confirme : « Quelque part on les a mis dans des prisons à ciel ouvert, sauf que les prisonniers sont les habitants, et les gardiens de la paix, ce sont les trafiquants ».

 

Dans la même thématique

Headquarters of the office of Eric Ciotti, President of  ‘Les ReÃ’publicains’ in Nice.
9min

Politique

Pourquoi les LR vont exclure Eric Ciotti de la présidence du parti… une troisième fois ?

Alors que la justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti de la présidence des LR, les responsables du parti, opposés à l’alliance avec le RN, ont organisé la convocation d’un troisième bureau politique pour « effacer les vices de forme » et éviter toute contestation. Le rattachement financier des candidats aux législatives, autre enjeu, réserve aussi quelques surprises, renforçant la confusion chez les LR.

Le