Coronavirus : « Il y aura très probablement un stade épidémique » analyse Marie Lebec

Coronavirus : « Il y aura très probablement un stade épidémique » analyse Marie Lebec

Avec plus de 400 cas en France, le virus continue sa propagation très rapide. La contamination a également atteint l’Assemblée Nationale, puisqu’un député est actuellement hospitalisé dans un état sérieux.
Public Sénat

Par Océane Blanchard

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La France est devenue l’un des principaux foyers européens de l’épidémie de coronavirus, avec plusieurs centaines de cas recensés. La progression de la maladie a été qualifiée d’« inexorable » par Emmanuel Macron, et les pouvoirs publics envisagent désormais d’atteindre le stade 3, autrement dit le stade épidémique.

« Je ne suis pas médecin ou épidémiologiste, mais ce qui est sûr c'est que c'est très contagieux. Oui il y aura très probablement un stade épidémique : toute la France est touchée » analyse la députée LREM des Yvelines Marie Lebec. L’élue estime que l’arrivée en France de la maladie a été bien gérée par les autorités, même à l’approche du stade 3. « Pourquoi on parle de stade 1, 2, 3 ?  C'est aussi parce que la stratégie des pouvoirs publics, du secteur médical, évolue en fonction du stade dans lequel on est. »

Hier, le député Jean-Luc Reitzer (élu du Haut-Rhin) a été hospitalisé dans un état sérieux, et un salarié de l’Assemblée aurait également été contaminé. « Quand on est parlementaire, il faut encore être plus vigilant » estime Marie Lebec. « Toutes les semaines, on part dans nos territoires puis on revient à l'Assemblée. Il faut être très stricts : parce que nous sommes des vecteurs, soyons encore plus raisonnables. »

Les élus ont également reçu des messages de prévention et un mail du président de l’Assemblée, rappelant « les bonnes mesures, les lieux où se trouvaient les personnes malades, pour que chaque député puisse retracer son emploi du temps » explique la députée LREM.

Mais la propagation du virus continue d’inquiéter la population, notamment à l’approche des municipales. Les personnes âgées, particulièrement exposées aux dangers de la maladie, hésiteraient à aller voter. « Je comprends l’inquiétude » déclare Marie Lebec, qui rappelle que « beaucoup de mesures » vont être mises en place, notamment des gels hydroalcooliques et des masques à disposition. « Il ne faut pas créer un effet de panique, il faut avoir un comportement rationnel » conclut-elle.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le