Covid-19 : « Le Conseil de défense est en train de remplacer le Conseil des ministres », reproche Xavier Bertrand

Covid-19 : « Le Conseil de défense est en train de remplacer le Conseil des ministres », reproche Xavier Bertrand

Auditionné ce 22 septembre devant la commission d'enquête du Sénat sur l’évaluation des politiques publiques face aux pandémies, l’ancien ministre du Travail et la Santé (2010-2012) a livré un regard critique vis-à-vis de l'importance croissante prise par le conseil de défense.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Que pense l’ancien ministre de la Santé (de 2005 à 2007, puis de 2010 à 2012) Xavier Bertrand de la montée en puissance dans la pandémie de Covid-19 du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), un service du Premier ministre, et du Conseil de défense, dans la prise de décision ? La question lui était posée ce 22 septembre par l’un des rapporteurs de la commission d’enquête du Sénat sur la gestion des pandémies, Bernard Jomier (apparenté PS). « Une ancienne ministre de la Santé nous a dit un peu crûment que c’était surtout une réunion pour que le chef de l’État puisse assister aux réunions. »

L’ancien ministre a livré son point de vue avec sarcasme. « Le Haut conseil de défense, c’est ce qui est en train de remplacer le Conseil des ministres, en ce moment, c’est ça ? » Avant de se montrer critique sur ce glissement institutionnel. « Il y a une évolution constitutionnelle, politique… Je ne vais pas en dire plus mais ça donne le sentiment que le Conseil des ministres n’est plus là et que c’est maintenant le Haut conseil de défense qui décide de tout. Vous avez compris mon point de vue. Il y a des institutions, il y a des instances : les respecter c’est mieux. »

Lors de son audition à l’Assemblée nationale le 2 juillet dernier, Xavier Bertrand avait déjà jugé d’un œil réprobateur l’action du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale, qui avait opéré en 2013 un changement de doctrine sur la constitution des stocks de masques. « Je vais être très clair : ce n’est pas le ministère de la santé qui a élaboré cette doctrine, mais le SGDSN, qui est rattaché à Matignon », avait expliqué devant la représentation nationale, mettant en cause un « délitement de la responsabilité ».

Dans la même thématique

Covid-19 : « Le Conseil de défense est en train de remplacer le Conseil des ministres », reproche Xavier Bertrand
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le