Covid-19 : une nouvelle mission d’information installée « la semaine prochaine » au Sénat

Covid-19 : une nouvelle mission d’information installée « la semaine prochaine » au Sénat

Une mission commune d’information sur la crise du covid-19 doit être lancée en début de semaine prochaine au Sénat. L’analyse des choix stratégiques et de leurs conséquences se fera sous une approche transversale : les impacts à la fois sanitaires, économiques, financiers et sociaux seront étudiés. Il s’agira d’une démarche prospective, pour déterminer comment se prémunir face à une éventuelle crise similaire.
Public Sénat

Par Fanny Conquy et Pierre Maurer

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Début décembre, la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire présidée par Alain Milon a rendu son rapport. Mais le travail sénatorial sur les conséquences du covid-19 se poursuit. Le 16 décembre dernier, à l’initiative de Gérard Larcher, le lancement d’une future mission commune d’information a été décidé.

Réflexion transversale

Demain, mercredi 13 janvier, aura lieu la désignation des 19 membres de la « mission d’information destinée à évaluer les effets des mesures prises ou envisagées en matière de confinement ou de restrictions d’activité ». Ces membres seront désignés à la proportionnelle de chaque groupe, et devraient représenter les commissions des affaires économiques, des affaires sociales, des finances, voire de la commission de la culture. Quelques noms de candidats commencent à filtrer. Au groupe socialiste par exemple, ce seront les sénateurs Bernard Jomier, Sébastien Pla et Sylvie Robert. Du côté de l’Union centriste, Olivier Henno, membre de la commission des affaires sociales, se chargera de représenter son groupe aux côtés d’un de ses collègues de la commission des affaires économiques et d’un autre de la commission des finances. Il précise le rôle de la mission d’information : « Sur le plan sanitaire, on n’en a pas fini. Par exemple, il faut prendre en compte les conséquences pour les personnes atteintes de covid long. On va aussi aborder la question économique et sociale : comment fait-on en sorte de relancer l’économie, éventuellement de profiter de cette relance pour la moderniser ? Et puis bien sûr, il y a la question de la dette ».

L’objectif de cette mission commune d’information en effet, est de mener une réflexion transversale sur les conséquences à la fois sanitaires mais aussi économiques, financières et sociales des choix politiques de gestion de la crise. Quels ont été les effets du confinement, de la fermeture des petits commerces, ou encore des lieux culturels sur la circulation du virus ? Sur l’économie du pays ? Et sur le plan social ? Telles seront les axes de réflexion des travaux des sénateurs.

Comparaison internationale

Par ailleurs, pour alimenter leur analyse, les membres de la mission commune d’information devraient également se pencher sur les choix qui ont été faits à l’étranger. Comment la gestion de crise a été menée dans les autres pays ? Quel fut l’impact, ailleurs, des décisions comme le couvre-feu par exemple ? Comment nos voisins ont-ils soutenu leur économie, les entreprises ? Et avec quels effets ?

Après la désignation des membres le 13 janvier, la réunion constitutive, où seront nommés président et rapporteurs, devrait se tenir « en début de semaine prochaine ». Une ultime réunion arrêtera ensuite le calendrier de la mission. Puis les travaux pourront commencer, avec pour objectif d’établir des préconisations à mettre en œuvre si une nouvelle crise de ce type devait advenir. En privé, certains sénateurs ambitionnent de faire revenir devant la chambre haute le ministre de la Santé Olivier Véran, déjà auditionné par la commission des affaires sociales ce mardi à 17 heures.

Dans la même thématique

Headquarters of the office of Eric Ciotti, President of  ‘Les ReÃ’publicains’ in Nice.
9min

Politique

Pourquoi les LR vont exclure Eric Ciotti de la présidence du parti… une troisième fois ?

Alors que la justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti de la présidence des LR, les responsables du parti, opposés à l’alliance avec le RN, ont organisé la convocation d’un troisième bureau politique pour « effacer les vices de forme » et éviter toute contestation. Le rattachement financier des candidats aux législatives, autre enjeu, réserve aussi quelques surprises, renforçant la confusion chez les LR.

Le