Dans les premiers pas de Rémi Cardon, 26 ans, nouveau benjamin du Sénat

Dans les premiers pas de Rémi Cardon, 26 ans, nouveau benjamin du Sénat

Le nouveau benjamin du Sénat a découvert la chambre haute, mardi 29 septembre. A 26 ans et cinq mois, Rémi Cardon bat le précédent record de jeunesse à cette fonction de sénateur. Lui-même parle de cette élection comme d’un « basculement de sa vie ».
Public Sénat

Par Quentin Calmet et Soizic Houllier

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Rémi Cardon a été élu dimanche sénateur socialiste dans la Somme. Il a 26 ans et cinq mois, il bat donc le précédent record de jeunesse qui était détenu par David Rachline. Pour rappel, il faut avoir au moins 24 ans pour être élu sénateur.

Mardi 29 septembre, au moment d’arriver devant le Sénat, il s’est retrouvé par hasard face à Jean-Pierre Sueur, un autre sénateur socialiste, qui lui, exerce actuellement son sixième mandat de parlementaire ! 

Jean-Pierre Sueur en a d’ailleurs profité pour donner un petit conseil à son nouveau jeune collègue : « À l’Assemblée [nationale], on s'invective. Au Sénat, on dialogue, on se parle, cela correspond peut-être à ton tempérament ». 

Le sénateur socialiste du Loiret a également conseillé à Rémi Cardon « d’être lui-même », même avec ces nouvelles fonctions et d’apporter « ce qu’il est » à l’institution. 

Une fois passé les portes du Sénat, Rémi Gardon a fait part de son émotion particulière et de sa fierté. Il avait également un message à adresser aux jeunes : « Je leur dis qu’ils doivent s’engager pour construire une société meilleure. Et surtout, ‘Vous voyez, c’est possible !’. Moi on m’a souvent méprisé avec mon âge et bien je me retrouve au Sénat. Je leur dis ‘Allez-y les gars, Allez-y les jeunes femmes également, engagez-vous, cela peut porter ses fruits un jour’ ».

Dans « l’opposition sévère » à Emmanuel Macron

 Mais attention Rémi Cardon n’est pas un novice en politique. En effet, déjà sept ans qu’il est élu municipal et trois ans qu’il est premier secrétaire de la fédération socialiste de la Somme.

Mais alors quelle ligne politique entend-il incarner ? Lorsqu’on lui demande s’il se voit comme un élu constructif avec Emmanuel Macron ou dans l’opposition sévère, il n’hésite pas une seule seconde : « Dans l’opposition sévère ! » avant d’ajouter : « Effectivement, le Sénat c’est un véritable contre-pouvoir. Moi, si je viens c’est pour à la fois contrôler la politique du gouvernement et aussi faire avancer la loi dans le bon sens pour défendre une société plus écologique et sociale ».

Ce nouveau sénateur fait également partie du bureau d’âge du Sénat, constitué des six plus jeunes sénateurs et du doyen. Ce sont eux qui encadreront l’élection du président du Sénat, jeudi. Leur première séance que l’on va scruter, également… 

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le