Début de la rencontre Macron-Bayrou à Paris

Début de la rencontre Macron-Bayrou à Paris

La rencontre entre Emmanuel Macron et François Bayrou a débuté jeudi après-midi dans un bar adossé au Palais de Tokyo à Paris, au...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

La rencontre entre Emmanuel Macron et François Bayrou a débuté jeudi après-midi dans un bar adossé au Palais de Tokyo à Paris, au lendemain de l'"offre d'alliance" formulée par le président du MoDem et acceptée par le leader d'En Marche!, candidat à l'élection présidentielle.

M. Bayrou est arrivé peu avant 17H15 au Palais de Tokyo, suivi, quelques minutes plus tard, de M. Macron. Les deux hommes n'ont fait aucune déclaration.

La rencontre entre les deux dirigeants devrait durer moins d'une heure et sera suivie d'une déclaration à la presse, prévue à 18H00.

M. Bayrou, candidat à la présidentielle en 2002, 2007 et 2012, a annoncé mercredi présenter une "offre d'alliance" à M. Macron, qui l'a immédiatement acceptée. Le maire de Pau a notamment exigé l'inclusion d'une "loi de moralisation de la vie publique" dans le programme du leader d'En Marche!.

Dans la même thématique

Début de la rencontre Macron-Bayrou à Paris
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le