Didier Guillaume quitte la vie politique : « Un choix mûrement réfléchi »

Didier Guillaume quitte la vie politique : « Un choix mûrement réfléchi »

En annonçant sur son compte Facebook son retrait de la vie politique, le président du groupe socialiste du Sénat, Didier Guillaume  a surpris tout le monde. Au micro de Public Sénat, il explique les raisons de son choix.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Si certains comme, la sénatrice des Pyrénées Atlantiques, Frédérique Espagnac, « avaient senti qu’il n’irait pas jusqu’au bout », la plupart des sénateurs socialistes ont été  pris de court par la décision de Didier Guillaume. À 58 ans, le sénateur de la Drôme, ancien vice-président du Sénat, et actuel président du groupe PS a annoncé via Facebook, 10 minutes avant le début de la réunion hebdomadaire, son retrait de la vie politique. (voir notre article)

« Ici même au Sénat, je me suis éclaté. C’était vraiment formidable » 

Au micro de Public Sénat,  il s’explique. « C’est un choix mûrement réfléchi. Ça fait quelques semaines que j’y pensais. J’ai été très heureux de cet engagement politique depuis tant d’années, très heureux d’avoir été élu local, maire, conseiller général, président du département, sénateur » énumère-t-il avant d’ajouter : « Ici même au Sénat, je me suis éclaté. C’était vraiment formidable ». Didier Guillaume annonce qu’il va maintenant tenter de « faire autre chose », « un nouveau challenge professionnel », sans préciser lequel. Selon une information du bi-hebdomadaire Midi Olympique, il pourrait prendre la présidence du Groupement d’Intérêt Public qui organisera la coupe du monde du rugby en 2023.

 Didier Guillaume, s’est donc  « éclaté » au Sénat ». En tant que président de groupe, il retient aussi « l’ambiance fraternelle et amicale » du groupe PS où se rencontrent « des gens de tous les coins de France. Encore Récemment pourtant  l’ambiance semblait s’être quelque peu dégradée.  Plusieurs sénateurs  de l’aile gauche du PS lui avaient reproché ses félicitations à Olivier Dussopt lors de la nomination de ce dernier au gouvernement (voir notre article). Dans son message Facebook, Didier Guillaume évoque, lui, « les turbulences du quinquennat » précédent.

« J’ai toujours essayé d’être loyal, d’être fidèle »

Didier Guillaume quitte la vie politique: « J’ai toujours essayé d’être loyal, d’être fidèle »
01:33

À Public Sénat, il complète son propos : « ça fait partie de la vie politique et de l’engagement. Les turbulences naissent du débat. En fonction de ce débat, les responsables politiques tranchent. Le président de la République et les Premiers ministres ont tranché. Moi, j’ai toujours essayé d’être loyal, d’être fidèle, fidèle en amitié, fidèle dans mon engagement, fidèle à mon engagement envers François Hollande, envers ses deux Premiers ministres, Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls. Maintenant je passe à autre chose et je ne parle plus de politique »

Didier Guillaume reste au Sénat encore quelques semaines. L’élection de son successeur à la tête du groupe PS aura lieu mardi prochain, le 23 janvier.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Didier Guillaume quitte la vie politique : « Un choix mûrement réfléchi »
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le