« Emmanuel Macron connaît à fond la France » assure Jacques Mézard

« Emmanuel Macron connaît à fond la France » assure Jacques Mézard

Invité de Public Sénat depuis le congrès des maires, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a défendu Emmanuel Macron . « Le général de Gaulle, non plus, n’a jamais été élu local »
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

En effet, depuis son élection, les relations entre le Président et les élus locaux ne sont pas au beau fixe. Ses détracteurs pointent régulièrement l’absence de mandat local dans le CV d’Emmanuel Macron. Mais pour Jacques Mézard, cet argument n’est pas recevable car comme il le rappelle : « Le général de Gaulle, non plus, n’a jamais été élu local ». « On ne peut pas mettre dans la Constitution que pour devenir président de la République, il faut obligatoirement avoir été un élu local ».

24H avant la venue d’Emmanuel Macron au congrès des maires, le ministre démine les critiques éventuelles qui pourraient se faire entendre jeudi. « Pour avoir accompagné Emmanuel Macron quand il était candidat à la présidence de la République, pour l’avoir emmené dans des territoires ruraux, pour lui avoir apporté la signature de nombreux maires, je peux vous dire qu’il connaît à fond la France, le territoire ». Voilà qui est dit.

Et Jacques Mézard de  poursuivre ses comparaisons, en prenant cette fois-ci comme exemple Jacques Chirac. « Vous savez, le Président Chirac s’était installé en Corrèze mais il était quand même très parisien aussi. Il a même été maire de Paris »

Dans la même thématique

Headquarters of the office of Eric Ciotti, President of  ‘Les ReÃ’publicains’ in Nice.
9min

Politique

Pourquoi les LR vont exclure Eric Ciotti de la présidence du parti… une troisième fois ?

Alors que la justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti de la présidence des LR, les responsables du parti, opposés à l’alliance avec le RN, ont organisé la convocation d’un troisième bureau politique pour « effacer les vices de forme » et éviter toute contestation. Le rattachement financier des candidats aux législatives, autre enjeu, réserve aussi quelques surprises, renforçant la confusion chez les LR.

Le