« Est-ce que les candidats sont prêts à assumer la responsabilité de la dissuasion nucléaire ? »

« Est-ce que les candidats sont prêts à assumer la responsabilité de la dissuasion nucléaire ? »

Invité de l’émission « On va plus loin », Pierre Servent, spécialiste des questions militaires, analyse le rapport des présidents de la République français à la guerre, dans un livre «Les présidents et la guerre » aux éditions Perrin.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Alors que la campagne présidentielle pour le 1er tour  touche à sa fin, Pierre Servent, officier de réserve et consultant, regrette que les questions de défense ne soient jamais traitées. Pas plus dans cette campagne, que les autres fois : « C’est vraiment l’insouciance française face à la réalité (…) Si je regarde les quarante dernières années, pendant les élections présidentielles, les questions européennes, internationales et de défense ne sont jamais traitées alors qu’elles sont au cœur de la présidence ». Et pour ce spécialiste des questions militaires c’est d’autant plus préoccupant durant cette présidentielle, qu’il y a toujours des risques d’attentats et que des soldats français sont « engagés sur différents théâtres d’opérations » à l’étranger.

Pour Pierre Servent, les candidats à l’élection présidentielle sont finalement peu au fait des questions de défense car peu questionnés, donc peu préparés sur ces thématiques. Et pourtant, très vite le gagnant est jeté dans le bain, dès sa victoire à l’élection : « Le candidat qui sort de la campagne, un peu en guenilles parce qu’il s’est battu pendant des semaines et des mois contre son camp et contre les autres, arrive à l’Elysée (….) il va avoir le chef de son état major particulier qui va lui donner ses codes d’identification nucléaire. Et quelques jours après, c’est le chef d’état major des armées qui va emmener le nouveau président, chef des armées, dans les sous-sols de l’Elysée, au PC Jupiter et là (…) il va l’initier au secret nucléaire ». « Est-ce que les candidats prétendant à la fonction suprême sont prêts à assumer la responsabilité de la dissuasion nucléaire ? Est-ce qu’ils sont prêts à assumer, comme chef des armées la mort de soldats en opération ? » s’interroge Pierre Servent.

Réponse début mai.

On va plus loin : Pierre Servent interview intégrale
17:26

Interview intégrale de Pierre Servent

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le