François Fillon précise son programme présidentiel : toutes les vidéos

François Fillon précise son programme présidentiel : toutes les vidéos

Le candidat de la droite et du centre présente ce matin son projet présidentiel. À suivre en direct sur les chaînes parlementaires.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Près de sept semaines après les premières révélations du Canard enchaîné, François Fillon a détaillé son « projet pour la France, ce lundi à partir de 11 heures. La conférence de presse éait à suivre en direct sur les chaînes parlementaires et sur PublicSenat.fr.

Le candidat à la présidentielle a notamment abordé le cadrage macro-économique de son projet, les conditions de la mise en œuvre de son « choc de compétitivité » et de la réduction de la dépense publique mais aussi ses mesures fiscales et sociales. Dans une interview donnée aux Échos, l’ancien Premier ministre a déjà annoncé qu’il mobiliserait dix milliards d’euros en soutien au pouvoir d’achat des ménages. Il est également revenu sur la hausse du taux intermédiaire de la TVA qu’il souhaitait instaurer.

François Fillon: « ceux qui décrivent mon projet comme une purge ont tout faux »

François Fillon: "ceux qui décrivent mon projet comme une purge ont tout faux"
02:31

Lors de la présentation de son programme, François Fillon a tenu  à écarter toute qualification de « purge » mettant en valeur « un projet de croissance », « pour les jeunes ».  « La purge, le manque de perspective, la détresse sociale, c’est maintenant que nous l’avons » a-t-il appuyé

Après un week-end encore  marqué par des polémiques, le candidat LR à la présidentielle a présenté les grands axes de son programme. « Ceux qui décrivent mon projet comme une purge ont tout faux. Ils sont aveuglés par la mauvaise foi ou l’idéologie, empêtrés dans leur propre manque de volontarisme » a-t-il commencé. « Je veux que l’avenir de notre jeunesse soit une société de plein emploi, de finances publiques remises en ordre, de Français réconciliés avec eux-mêmes et un pays influent et capable de se défendre » a-t-il qualifié avant d’ajouter que : « La purge, le manque de perspective, la détresse sociale, c’est maintenant que nous l’avons. Elles sont le résultat d’années de démagogie et d’atermoiement ».

François Fillon a également indiqué « qu’il ne demandait pas d’efforts aux Français, car, selon lui, « les efforts c’est maintenant qu’ils les fournissent ».

« Je veux faire 100 milliards d’euros d’économies de dépense publique »

François Fillon : « Je veux faire 100 milliards d’euros d’économies de dépense publique »
00:45

François Fillon maintient son objectif de réduction de 100 milliards d’euros d’économie dans la dépense publique sur le quinquennat, à travers principalement la suppression de 500.000 postes dans la fonction publique par le non-remplacement d’un départ sur deux. Un objectif « tout à fait raisonnable », selon le candidat, qui plaide pour un retour vers la moyenne européenne.

François Fillon veut aussi « mener la révolution du bon sens » : « je veux inviter un nouvel État qui sera guidé par un principe de simplification », annonce-t-il.

Un « choc fiscal immédiat de plus de 10 milliards d’euros pour les ménages »

François Fillon promet un « choc fiscal immédiat de plus de 10 milliards d’euros pour les ménages »
00:59

« Tous les salariés bénéficieront d’un allégement de charges sociales qui leur procurera un gain de 350 euros, et donc de 750 euros pour les couples qui travaillent », promet François Fillon, avant d’annoncer un relèvement du quotient familial.

François Fillon veut également revaloriser « les petites retraites » et « augmenter de 10% les petites pensions de réversion ». « Cela ne sera rendu possible que par l’augmentation progressive de l’âge de la retraite à 65 ans », prévient-il.

François Fillon veut « mettre fin au laxisme en matière de sécurité et d'autorité »

François Fillon: "mettre fin au laxisme en matière de sécurité et d'autorité"
00:54

« Ce laxisme nuit en priorité aux plus démunis, aux habitants de ce qu’on appelle les quartiers, à tous ceux qui ont moins de moyens et moins de marge de manœuvre personnelle » a estimé François Fillon. Ses propositions consistent à « moderniser les moyens des forces de l’ordre, en les déchargeant de leurs tâches bureaucratiques». Le candidat LR compte également renforcer et généraliser les polices municipales, moderniser la justice et relancer la construction de 16 000 places de prison ». Enfin, François Fillon annonce « des mesures fortes » : « pour nous protéger du terrorisme et pour stopper la radicalisation de certains milieux sur notre territoire ».

« Les Français ont besoin d’être réconciliés avec eux-mêmes »

« Les Français ont besoin d’être réconciliés avec eux-mêmes », déclare François Fillon
01:16

Après avoir longtemps fait reposer son projet sur deux piliers, la liberté et la protection, François Fillon a inclus un troisième axe dans sa campagne : la réconciliation, qu’il décline dans de multiples domaines.

« Nous sentons tous que quelque chose est en train de se briser dans le lien social, dans notre solidarité nationale, les Français ont besoin d’être réconciliés avec eux-mêmes », déclare-t-il.

 « Réconcilier » le monde éducatif et le monde de l’entreprise, c’est proposer une « relance massive de l’apprentissage et de l’alternance », estime François Fillon, qui veut « refonder l’école » en la « refocalisant sur ses missions fondamentales ».

« La laïcité est un autre pilier de notre République autour duquel les Français doivent se rassembler […] elle est fondamentalement une valeur de réconciliation », énumère le candidat.

La réconciliation est « aussi une nécessité » entre le monde agricole et la grande distribution », continue-t-il, plaidant un dialogue « plus équilibré et plus équitable ».

François Fillon: « un gouvernement restreint » et « un code de conduite » pour les ministres

François Fillon: "un gouvernement restreint" et "un code de conduite" pour les ministres
01:32

François Fillon, plus que quiconque, a compris que la probité des gouvernants était un enjeu de cette élection présidentielle. Pour cette raison, le candidat LR annonce que « dans la foulée de l’élection présidentielle, la vie publique sera profondément réformée ». François Fillon constituera « un gouvernement restreint avec 15 membres au total ». Les membres du gouvernement devront signer un « code de conduite ». « Ce code garantira la collégialité et la solidarité gouvernementale, la prévention des conflits d’intérêts et la bonne utilisation des moyens publics ». Une exigence de probité qui ressemble à la proposition d’Emmanuel Macron qui, lui, exigera de ses ministres un casier judiciaire vierge.

A l’image une nouvelle fois d’Emmanuel Macron, François Fillon organisera des points d’étape destinés à contrôler les objectifs des membres du gouvernement. « Leur action fera l’objet d’un suivi qui sera contrôlé. Les ministres qui n’atteindront pas leur objectif ne resteront pas au gouvernement. L’Etat n’est pas une entreprise mais il n’est pas interdit de s’inspirer des techniques managériales qui ont fait la preuve de leur efficacité dans le monde entier » a-t-il justifié.

Enfin, François Fillon annonce la tenue « d’un processus » de modernisation du statut des parlementaires et de leurs collaborateurs « dans le respect de la séparation des pouvoirs ».

« La France sera entrée avant la fin de l’année dans une nouvelle époque »

« La France sera entrée avant la fin de l’année dans une nouvelle époque »
01:19

Lors de sa conférence de presse, François Fillon a dressé la feuille de route des premiers mois du quinquennat :

« Dans les trois mois suivant l’élection, nous adopterons les grandes réformes économiques autour de quatre axes principaux », détaille-t-il :

  • « Un vaste plan pour alléger les contraintes et lever les freins à l’embauche et à l’activité ». Dans ce premier chantier, seront intégrées la réforme du droit du travail, la suppression des 35 heures et du compte pénibilité.
  • Le « rétablissement de la compétitivité des entreprises », ensuite, englobera la baisse des charges, la réforme de la fiscalité du capital et la réforme des retraites.
  • Des mesures en faveur du pouvoir d’achat des ménages, avec l’allègement des charges salariales, le relèvement des petites retraites et celui du quotient familial. 
  • Le « grand mouvement de baisse des dépenses publiques » et celui de « simplification des procédures administratives ».

Parallèlement à ces réformes à court-terme, François Fillon veut engager « avant la fin de l’année 2017 » trois « démarches de fond » : « un ensemble de grands programmes prioritaires en matière de handicap et de grande pauvreté », un plan d’action pour la justice, la sécurité et la défense, ainsi qu’une « initiative européenne globale ».

Affaires : François Fillon s’en remet au vote des Français

Affaires : « Le suffrage universel, c’est la seule réponse », répond François Fillon
00:18

« Le suffrage universel, c’est la seule réponse », a répondu le candidat des Républicains à une question d’un journaliste de l’agence Bloomberg, qui lui demandait qu’elle serait sa « stratégie pour mettre derrière [lui] toutes ces affaires ».

Plus tôt dans la conférence de presse, François Fillon avait été interrogé par une journaliste sur sa capacité à porter des « réformes ambitieuses », alors qu’il n’est pas « lui-même irréprochable » :

« Il n’y a qu’une seule chose qui existe en démocratie, c’est la volonté du peuple. Ce sont les Français qui choisiront, c’est eux qui se détermineront, ce n’est pas vous, ce n’est pas moi, ce n’est pas je ne sais quel observateur »,  répliqué François Fillon.

« C’est le suffrage universel qui donne le pouvoir aux gouvernants d’agir, seulement le suffrage universel. C’est donc devant le suffrage universel que je suis debout », a affirmé le candidat.

François Fillon : « C’est devant le suffrage universel que je suis debout »
01:35

François Fillon dément la présence de Charles Millon dans son équipe de campagne

François Fillon: "je ne confirme pas l'intégration de Charles Millon à l'équipe de campagne"
00:25

Annoncé dimanche, dans l’émission C Politique sur France 5, François Fillon dément « l’intégration de Charles Millon à l’organigramme de l’équipe de campagne ». Ancien ministre de la Défense, Charles Millon a été exclu de l’UDF en 1998, pour avoir fait alliance avec le FN lors de son élection à la présidence de la région Rhône-Alpes. « Je parle avec tout le monde. Je parle avec Charles Millon comme je parle avec les hommes et les femmes qui sont au centre gauche dans la majorité que j’essaye de constituer. Mais Charles Millon n’a jamais fait partie de l’organigramme de campagne » a-t-il affirmé.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le