Gérard Longuet estime que Trump ne pourra dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien, sans trouver une solution viable

Gérard Longuet estime que Trump ne pourra dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien, sans trouver une solution viable

Au micro de « Sénat 360 », Gérard Longuet, sénateur (LR) de la Meuse, analyse les risques possibles de voir Donald Trump dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Lors d’un échange avec Emmanuel Macron, qu’il reçoit à la Maison Blanche, Donald Trump, a de nouveau critiqué l’accord sur le nucléaire iranien. Accord signé en 2015, entre l’Iran et la communauté internationale. Face aux risques de voir le président américain dénoncer cet accord,  Gérard Longuet Sénateur (LR) de la Meuse et ancien ministre de la Défense, reste impassible. « Il ne peut le dénoncer que s’il a l’esquisse, du commencement, du début d’une solution. Parce que la communauté mondiale lui reprocherait à juste titre, de créer un désordre sans ouvrir de perspectives. Comment le fera-t-il et dans quelles conditions le fera-t-il ? Nul ne le sait à cet instant » poursuit-il.

Et d’ajouter : « La France a été un des artisans de cet accord qui est un accord raisonnable, qui a le mérite d’ouvrir des perspectives pour l’Iran, en contrôlant [son] développement nucléaire et en garantissant le caractère civil de ce développement. »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le