Greenpeace va porter plainte contre une députée LREM pour “incitation au meurtre”

Greenpeace va porter plainte contre une députée LREM pour “incitation au meurtre”

Greenpeace a annoncé lundi porter plainte contre la députée LREM Perrine Goulet "pour incitation au meurtre", alors qu'elle a...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Greenpeace a annoncé lundi porter plainte contre la députée LREM Perrine Goulet "pour incitation au meurtre", alors qu'elle a recommandé de "tirer" en cas d'intrusion dans une centrale nucléaire, comme l'ont fait des militants de l'ONG.

"Pourquoi nous ne ferions pas un peu comme aux Etats-Unis? Avec une sécurisation par mirador et possibilité effectivement de ne pas se poser de questions et quand il y a une intrusion, de tirer", s'était interrogée jeudi Perrine Goulet, membre de la commission d'enquête sur la sûreté nucléaire, lors d'une audition du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Il suffit d'avoir le panneau Greenpeace ou d'appeler avant, parce que Greenpeace le fait quand ils rentrent" dans une centrale, avait-elle argumenté. "Je pense (qu')à un moment il va falloir ne plus distinguer puisque c'est un délit de rentrer sur une centrale nucléaire (...) Il y a des forces de sécurité, elles doivent intervenir et ne pas se poser de questions, peut-être que ça dissuadera", avait ajouté la députée de Nièvre.

"Ces propos sont graves et indignes d’une élue de la République. Suggérer de tirer sur des militants non violents ne résoudra en rien le manque de sécurité dans les centrales nucléaires d’EDF", s'est offusqué Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, dans un communiqué.

"Si les militants de Greenpeace se sont introduits à deux reprises dans deux centrales nucléaires en six semaines, c’est pour dénoncer les failles de sécurité de ces installations", poursuit-il.

La plainte doit être déposée en fin de semaine ou en début de semaine prochaine, a précisé une porte-parole de Greenpeace à l'AFP.

"Je n’ai évidemment jamais appelé au meurtre de militants d’ONG", a réagi Perrine Goulet dans un communiqué. "J'ai évoqué +la possibilité d’étudier le recours à des tirs de sommation ou d’immobilisation à l’encontre d'intrus pénétrant sur des sites nucléaires et qui, à l’inverse de Greenpeace, ne se seraient pas identifiés en amont des périmètres ultra-sécurisés+", poursuit-elle.

"Si l’on peut entendre les inquiétudes de l’organisation Greenpeace" sur la sécurité des sites nucléaires, "nous pouvons émettre des réserves quant aux méthodes employées par quelques militants pour le souligner", estime-t-elle.

Huit militants de Greenpeace ont été condamnés fin février à des peines de prison avec sursis ou de la prison ferme pour s'être introduits sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) en octobre. Une autre intrusion de Greenpeace a eu lieu sur le site nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) en novembre.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Greenpeace va porter plainte contre une députée LREM pour “incitation au meurtre”
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le