Guerre en Ukraine : François Hollande demande « un renforcement des sanctions » contre la Russie

Guerre en Ukraine : François Hollande demande « un renforcement des sanctions » contre la Russie

Emmanuel Macron recevait, ce vendredi, successivement ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy. A la sortie, l’ancien président socialiste, a appelé à durcir les sanctions contre la Russie et appelle les Etats membres de l’UE à faire «un effort beaucoup plus important pour leur défense ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Je connais les buts que se sont donnés les dirigeants russes, en particulier Vladimir Poutine. C’est-à-dire faire que l’Ukraine soit démantelée et qu’elle puisse être neutralisée au prix d’un désastre de la population civile ». A la sortie de son entrevue avec Emmanuel Macron, l’ancien Président socialiste a rappelé qu’il avait eu, lui aussi, « à connaître ce lourd dossier de l’Ukraine au moment des accords de Minsk ».

François Hollande a appelé l’OTAN et l’Union européenne à « être à la hauteur » en élevant le niveau des sanctions. « C’est ce que j’ai dit au président Macron. Il faut encore renforcer les sanctions, notamment financières […] Il nous faut aussi aider l’Ukraine et sa population […] et enfin que les Européens se convainquent que leur sécurité est d’abord leur affaire, même si elle est dans un réseau d’alliance avec les Etats-Unis […] La France doit convaincre ses amis européens qu’ils doivent faire un effort beaucoup plus important pour leur défense », a-t-il insisté.

L’ancien président brocarde également certains responsables politiques français. « Tous ceux qui ont mis en cause l’idée même de l’alliance atlantique, l’idée même de la défense européenne, dans le débat public français, doivent être appelés à la responsabilité »

En ce qui concerne la stratégie diplomatique choisie par Emmanuel Macron ces derniers jours, François Hollande pense que « tout effort diplomatique est justifié ». « Il faut toujours pousser la négociation jusqu’au bout mais elle doit se faire sur un rapport de force, sur une fermeté, sur une menace de sanctions très élevée, beaucoup plus élevée qu’aujourd’hui ».

 

Dans la même thématique

Guerre en Ukraine : François Hollande demande « un renforcement des sanctions » contre la Russie
7min

Politique

Panthéonisation du résistant communiste Missak Manouchian : « Vous entrez ici en soldat avec vos camarades », salue Emmanuel Macron

« La France reconnaissante vous accueille », a déclaré le président de la République pour la panthéonisation de Missak Manouchian et de sa femme Mélinée, lors d’une cérémonie émouvante. A travers lui, ce sont ses 23 compagnons d’armes fusillés par les nazis, et tous les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée, les FTP-MOI, à qui la France rend hommage. « La France de 2024 se devait d’honorer ceux qui furent 24 fois la France », a affirmé Emmanuel Macron.

Le

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Guerre en Ukraine : François Hollande demande « un renforcement des sanctions » contre la Russie
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le