Hamon « accepte volontiers » de rencontrer Mélenchon, propose d’inclure Jadot

Hamon « accepte volontiers » de rencontrer Mélenchon, propose d’inclure Jadot

Le candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon a répondu vendredi favorablement à la demande de rencontre "dimanche ou lundi" formulée par Jean-Luc Mélenchon, proposant d'y associer son allié écologiste Yannick Jadot, et les communistes alliés du candidat de La France insoumise.
Public Sénat

Par AFP

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon a répondu vendredi favorablement à la demande de rencontre "dimanche ou lundi" formulée par Jean-Luc Mélenchon, proposant d'y associer son allié écologiste Yannick Jadot, et les communistes alliés du candidat de La France insoumise.

"J'accepte volontiers sa proposition. Je lui propose même que nous ayons une discussion à quelques uns", a déclaré le vainqueur de la primaire PS élargie sur France 2, au lendemain d'une émission sur la même antenne durant laquelle M. Mélenchon lui avait proposé une rencontre "dimanche ou lundi". "Je propose même de la faire avec Yannick Jadot", a-t-il poursuivi.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le