Hamon met en garde Montebourg et Mélenchon contre “l’euroscepticisme”

Hamon met en garde Montebourg et Mélenchon contre “l’euroscepticisme”

Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche, a mis en garde lundi Jean-Luc Mélenchon et Arnaud Montebourg contre "l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche, a mis en garde lundi Jean-Luc Mélenchon et Arnaud Montebourg contre "l'euroscepticisme" qui, s'il était "entretenu", pourrait inciter les électeurs de gauche à "aller voter Front national" lors de l'élection présidentielle.

Interrogé en marge d'une rencontre avec l'ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, M. Hamon a appelé à "faire attention à ne pas tomber du mauvais côté de la force".

"On commence par dire que l'euro ce n'est plus possible, demain on remet en cause les frontières... Je ne sais pas où ça s'arrête", a déploré M. Hamon. "Je pense que Jean-Luc (Mélenchon), comme Arnaud (Montebourg), comme d'autres, sont solides sur leurs convictions, mais il faut faire attention que les concepts que l'on manipule ne conduisent pas à ce que nos électeurs choisissent d'aller voter Front national au motif que l'on aurait entretenu une forme d'euroscepticisme", a poursuivi le député des Yvelines, jugeant "important de redire qu'aujourd'hui on peut être dans la coopération en Europe et dans le progrès social à la fois".

"Je ne veux pas être un de ceux qui ferment la porte et éteignent la lumière en disant +l'Europe c'est terminé+. Je ne briserai pas le projet européen", a encore assuré l'ancien ministre de l’Éducation, à l'issue d'un déjeuner avec M. Varoufakis.

L'ancien ministre grec, pourfendeur iconoclaste de l'austérité en Europe, est aujourd'hui à la tête de DIEM 25, un "mouvement pour la démocratie en Europe" qui plaide pour "la création d'une internationale progressiste", opposée à "l'internationale nationaliste".

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le