Jacob favorable à ce que le micro-parti de Fillon reverse son exédent à LR

Jacob favorable à ce que le micro-parti de Fillon reverse son exédent à LR

Le président des députés LR Christian Jacob a préconisé dimanche sur BFMTV que "les financement liés à la primaire" reviennent...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président des députés LR Christian Jacob a préconisé dimanche sur BFMTV que "les financement liés à la primaire" reviennent dans les caisses du parti LR, en allusion à l'excédent du micro-parti de François Fillon, Force Républicaine.

"Je pense effectivement, les financements qui ont été liés à la campagne des présidentielles par une primaire qui a été portée par le parti LR doivent revenir au parti LR", a-t-il dit.

"Je pense que cela serait sain", a expliqué M. Jacob. "Mais tout cela relève d'une discussion qui doit être posée", a-t-il dit, et "c'est un sujet qui relève du parti".

Le micro-parti de François Fillon, Force Républicaine, a plus de 3 millions dans ses caisses. La campagne du candidat de la droite a été financée par près de 10 millions d'euros de bénéfices issus du vote de la primaire (2 euros/tour) et aussi par des dons encaissés par Force Républicaine.

Certains membres de LR, dont le trésorier Daniel Fasquelle, demandent depuis plusieurs semaines que l'argent restant à Force Républicaine soit reversé dans les caisses de LR.

Bernard Accoyer, secrétaire général de LR, a chargé Gilles Carrez, député du Val-de-Marne et président sortant de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, d'examiner la situation. "C'est une bonne initiative et nous prendrons en compte les conclusions" de cette mission, avait affirmé Bruno Retailleau, proche de François Fillon.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le