Jadot réaffirme sa volonté de rapprochement avec Mélenchon

Jadot réaffirme sa volonté de rapprochement avec Mélenchon

Alors que Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon s’étaient réunis pour dénoncer le CETA, le candidat EELV a rappelé sa volonté de rassembler les gauches dans un projet commun en vue de la présidentielle.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« On va avoir quelques jours ensemble à Strasbourg, et j’imagine qu’on aura l’occasion de parler » a-t-il expliqué quelques minutes avant la conférence de presse.

Il dans le même temps confirmé les discussions « positives qu’il avait eu avec le candidat socialiste Benoît Hamon en vue d'un projet commun. « Cela a été positif et constructif sur la question du projet qui est la seule question aujourd’hui. Est-ce qu’on est en capacité de se rassembler pour jouer la gagne ? C’est le seul sujet » a-t-il déclaré devant la presse.

De son côté, le candidat de la France insoumise a rejeté toute idée de combine et dénoncé les « postures » de Benoît Hamon. « Il n’y a pas de combine quand il s’agit de rassembler » a déclaré Yannick Jadot. « Discuter entre différents responsables politiques et militants pour parler d’un projet commun, je ne vois pas où est la combine ».

Sur BFMTV ce matin, Yannick Jadot avait alors appelé Jean-Luc Mélenchon à « dépasser son égo ». « J’ai dit que nous avions la responsabilité les uns et les autres de dépasser nos égos, nos appareils, et de regarder les conditions d’une grande aventure politique » a-t-il précisé.

« C’est ça le sujet, de savoir si on peut avoir une alternative au programme nauséabond, xénophobe et de repli identitaire de Marine Le Pen. (…) C’est la responsabilité de chacun par rapport à ce rendez-vous historique. On va discuter, discuter et discuter ».

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le