Jean-Luc Mélenchon annonce disposer de 517 parrainages pour la présidentielle

Jean-Luc Mélenchon annonce disposer de 517 parrainages pour la présidentielle

Le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a annoncé jeudi disposer de "517 parrainages" lui permettant de participer...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a annoncé jeudi disposer de "517 parrainages" lui permettant de participer à la présidentielle 2017.

"Ces parrainages du coup stoppent un débat: je serai candidat quoiqu'il arrive et quelque coup de téléphone qu'on veuille me passer", a-t-il déclaré devant la presse.

Le candidat a également annoncé qu'il tiendrait le 5 février un "double meeting" à Lyon, où Marine Le Pen doit réunir une convention, et à Paris sous la forme d'un hologramme.

"Ce sera une première mondiale: je serai présent à Lyon personnellement et physiquement je serai présent à Paris grâce à un hologramme", a-t-il expliqué.

Il a précisé avoir organisé ce meeting à Lyon, précisément contre les positions de Marine Le Pen, pour "opposer l'ouverture d'esprit, la loi du partage" à l'"obscurantisme" qu'elle représente selon lui.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le