Joyandet sur l’UDI : « Notre majorité ne peut pas dépendre de ce partenaire »

Joyandet sur l’UDI : « Notre majorité ne peut pas dépendre de ce partenaire »

Le sénateur Les Républicains a vertement critiqué le parti centriste qui s’estime lésé pour les investitures aux élections législatives.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La tension ne risque pas de retomber tout de suite entre Les Républicains et l’UDI autour des prochaines élections législatives. Alors que le parti du centre regrette d’avoir obtenu seulement 50 promesses d’investitures sur les 90 à 100 demandées, le sénateur LR Alain Joyandet dit « ne pas comprendre » leur déception.

« Ils ont 20 députés pour l’instant, 50 c’est beaucoup plus que le double » avance-t-il au micro de Public Sénat.

Alain Joyandet attaque également les positions politiques de l’UDI. Le parti de Jean-Christophe Lagarde avait dans sa grande majorité soutenu Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre, et avait demandé des assouplissements dans le programme de François Fillon. « Il est très important que François Fillon, s’il est élu président de la République, puisse avoir une majorité absolue qui lui soit fidèle, et qui adhère à la totalité de son projet. (…) Notre majorité ne peut pas dépendre de ce partenaire dont on sait très bien qu’il est quand même sujet à changement de position sur tel ou tel sujet ».

« S’ils ne sont pas très importants dans la nouvelle majorité, du moins pas autant qu’ils le souhaitent, et si notre majorité absolue ne dépend pas d’eux, cela leur donnera d’autant plus de liberté pour prendre les positions qui sont habituellement les leurs » a-t-il taclé.

 

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le